Forum – Vitalité culturelle des quartiers — Entrevue avec Vincent Magnat

 

Vincent Magnat – Animateur 
— directeur des opérations, Dynamo

 

C’est Vincent Magnat qui animera le Forum vitalité culturelle des quartiers le 18 mars prochain. Témoin privilégié de la pratique artistique et la vie culturelle de l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie depuis plusieurs années et également acteur de premier plan de la vitalité culturelle montréalaise, nous avions envie d’en connaître davantage sur son parcours et sa vision du sujet.

 

  •   De quelle façon ton parcours t’a- il amené vers la culture ? 

Lors de mes études d’ingénieur civil, j’ai participé à une troupe de théâtre amateur. J’ai eu la piqûre et je me suis inscrit à une formation professionnelle de comédien, ce qui m’a amené à faire le choix de poursuivre une carrière de comédien plutôt que d’ingénieur ! Ensuite, c’est la création de ma compagnie de théâtre, puis l’implication dans le développement culturel local, la cofondation du RACRPP, etc.

 

  • Peux-tu nous présenter ton coup de cœur d’un organisme, d’un lieu ou d’une initiative culturelle de ton quartier?

L’Illusion Théâtre de marionnettes. C’est à la fois un lieu de diffusion et un organisme de production. Cette compagnie s’est installée dans Rosemont – Petite-Patrie en 2013. Des travaux importants seront nécessaires pour adapter le lieu à ses fonctions de création, de production et de diffusion pour le jeune public. C’est un des rares lieux de diffusion en arts de la scène dans l’arrondissement.

 

 

 

 

  • Qu’est-ce qui constitue,  selon toi,  l’identité d’un quartier?
  • C’est intrinsèquement lié aux personnes qui habitent le quartier et aux relations qu’ils entretiennent entre eux et avec leur environnement. Les infrastructures, les organisations, les évènements, le patrimoine, les institutions ont aussi une importance très grande, surtout par les interactions qu’elles permettent de créer. L’identité est en fait une expression de la culture du quartier.

 

  • En tant que cofondateur du Regroupement arts et culture Rosemont – Petite-Patrie que pouvez-vous nous dire sur l’importance de l’engagement citoyen ?
  • L’engagement citoyen est essentiel, autant pour les grandes questions de fond que pour la vie locale dans nos quartiers. C’est la façon d’avoir droit au chapitre, de s’impliquer dans sa communauté et d’y contribuer. C’est absolument essentiel. En même temps, je trouve qu’on a parfois tendance maintenant à trop se reposer sur les fameux citoyens. Les citoyens doivent animer les quartiers. Le verdissement doit venir des citoyens. Les projets culturels doivent être citoyens. Il y a là un danger. Il faut absolument impliquer les citoyens et leur donner une place. Mais il faut aussi être conscient que les citoyens sont bénévoles. Les citoyens changent, bougent, évoluent, s’impliquent puis ne s’impliquent plus. C’est normal. Si on veut une certaine constance dans cette implication citoyenne, il faut penser à des systèmes pérennes et durables qui porteront la voix des citoyens. Le milieu communautaire a beaucoup à nous apprendre en ce sens.