Retour — Causerie virtuelle : une année blanche pour le secteur culturel?

par —
Culture Montréal

partager —

2020-2021 : une année blanche pour le secteur culturel?

Mardi dernier, les membres de Culture Montréal étaient invités à une première causerie virtuelle portant sur les défis et les opportunités qui attendent le milieu des arts et de la culture au cours des prochains mois. Cette première activité constituait avant tout un moment d’échanges sans prétention.

Voici quelques-uns des éléments mis de l’avant par les participants et qui ont retenu notre attention.

Ne pas céder à la panique

Quand pourrons-nous rouvrir les salles de spectacle, de théâtre ou de cinéma? Sous quelles conditions? Le public sera-t-il au rendez-vous? Le contexte actuel de pandémie est rempli d’incertitudes ce qui peut parfois nous pousser à prendre des décisions motivées par l’urgence. Il demeure cependant important de prendre le temps de réfléchir à des actions ou des projets qui pourront perdurer au-delà de la crise. Cette période de jachère est un bon moment pour s’interroger quant au rôle que votre organisation joue dans l’écosystème culturel.

Garder le contact avec les artistes, le public et les partenaires

Malgré les mesures de distanciation physique mises en place depuis plusieurs semaines, il est crucial de maintenir les liens tissés avec les créateurs, son public et ses partenaires. Dans certains cas, les différents outils numériques permettent à plusieurs organisations de maintenir ce contact que ce soit grâce à des expositions en ligne, des causeries virtuelles, du contenu audio ou vidéo, etc. Le Centre Phi a par exemple mis au point un service de location de casques de réalité virtuelle, livré à domicile (PHI VR TO GO), pour permettre à la culture d’aller au public.

Collaborer

À l’heure actuelle, l’ensemble du secteur des arts et de la culture est à la recherche de solutions et de moyens pour traverser la crise. Plus que jamais, la collaboration apparaît comme une approche essentielle pour limiter dans un premier temps la casse et mieux se relever, comme en témoigne l’élaboration commune d’une programmation alternative et évolutive au Quartier des spectacles. En somme, il s’agit de faire front ensemble pour expérimenter de nouvelles choses dans l’attente d’un retour à la normale.

Ne pas laisser tomber sa mission

Toutefois, savoir s’adapter ne veut pas dire chercher à se réinventer à tout prix. Le champ lexical de l’innovation n’a jamais été aussi présent actuellement mais cela ne veut pas dire qu’il faut remettre en cause son identité profonde.  La mission de votre organisme était valable avant la crise; elle l’est encore pendant et le sera d’autant plus après. Il s’agit dès lors, du mieux que l’on peut, d’essayer de tirer profit de cette pause unique en son genre.