Rosemont–La Petite-Patrie : questionnaire culture pour les candidats à la mairie

par —
Culture Montréal

partager —

Portrait

Rosemont–La Petite-Patrie

Localisé au centre de l’île de Montréal, l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie compte 140 764 habitants, ce qui le positionne parmi les trois arrondissements les plus populeux de Montréal. Il se divise en quatre districts électoraux, Saint-Édouard, Étienne-Desmarteau, Vieux-Rosemont et Marie-Victorin. Sa démographie est caractérisée par une dominante francophone à laquelle s’additionnent des citoyens issus des communautés ethnoculturelles, principalement d’origines latino-américaine et italienne. Autrefois centrée autour de l’industrie lourde, l’économie de l’arrondissement repose maintenant davantage sur des bases technologiques porteuses d’avenir, en raison surtout du Technopôle Angus. Les artères commerciales de la Plaza St-Hubert et de la Promenade Masson concentrent une grande quantité de commerces de détail. Le marché public Jean-Talon rassemble pour sa part des producteurs locaux de fruits et légumes, de nombreux boutiquiers (bouchers, boulangers, poissonniers, épiciers, etc.) et des restaurateurs. C’est un des plus gros marchés d’Amérique du Nord. La diversité des organismes locaux et le dynamisme des tribunes d’échange et de concertation caractérisent l’arrondissement et favorisent le développement.

L’arrondissement est doté de trois bibliothèques, la Bibliothèque de La Petite-Patrie, la Bibliothèque de Rosemont et la Bibliothèque Marc-Favreau. Aménagée sur le site des anciens ateliers municipaux Rosemont, cette dernière offre un lieu privilégié d’information, d’éducation et de culture pour tous et abrite l’œuvre d’art public Constellation en Sol, de l’artiste montréalais Adad Hannah. Cette sculpture accueille les visiteurs dans le jardin intérieur de la bibliothèque et rappelle le manteau de Sol, personnage célèbre incarné par le comédien Marc Favreau, associé à la langue et à la culture populaire québécoise. La maison de la culture Rosemont, pour sa part, présente plus de 200 évènements culturels chaque année, incluant des spectacles, des conférences, des expositions, des concerts et de la danse. À cela s’ajoute la présence du cinéma Beaubien, bâti en 1937, qui fait partie du patrimoine historique du quartier. Entreprise d’économie sociale, celui-ci offre une programmation en salle comprenant principalement des films tirés du répertoire d’auteurs et de primeurs. On retrouve plusieurs autres initiatives culturelles sur le territoire de l’arrondissement, dont L’Artotèque, une bibliothèque de plus de 3000 œuvres d’art qui offre en location des œuvres originales à des prix abordables, le Studio-théâtre de L’Illusion, un espace unique de création, de production et de diffusion consacré aux arts de la marionnette, ou encore, l’Espace La Risée, un lieu de création et de diffusion dont la mission est d’offrir aux artistes de la relève et aux femmes artistes de partout au Québec une vitrine et un support dans le développement de leur art.

3 questions aux candidats aux mairies des 19 arrondissements de Montréal

Quel rôle pour la culture dans leurs visions pour leurs arrondissements?

Plus que jamais, les Montréalaises et les Montréalais s’intéressent à leur quartier et aux moyens de l’améliorer, autant qu’à leur ville, à son histoire et à son patrimoine. Sur le plan de la vitalité culturelle des quartiers, les arrondissements jouent un rôle décisif. À cet égard, les élus locaux disposent de leviers et d’outils déterminants pour le développement de l’activité culturelle. À la veille de l’élection municipale, Culture Montréal a donc invité les candidats et candidates aux mairies d’arrondissements à répondre à 3 questions portant sur la réalité et les enjeux culturels de leur arrondissement respectif.

Démarche et méthodologie

Un questionnaire unique élaboré par Culture Montréal a été présenté à tous les candidats aux mairies d’arrondissements afin de leur permettre de partager leur vision pour la culture à la veille des élection municipales. Une méthodologie précise a été élaborée afin d’assurer l’impartialité de la démarche.

Consulter toutes les réponses obtenues dans les 19 arrondissements

Réponses du maire élu
dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie

François William Croteau

Projet Montréal

François Croteau détient un baccalauréat en histoire et histoire de l’art de l’Université de Montréal et un MBA de l’ESG-UQÀM. Il termine un doctorat sur la gouvernance urbaine à Montréal. Il a été chercheur à la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l’UQÀM et chargé de cours au MBA. Il est maire de Rosemont–La Petite-Patrie depuis novembre 2009.

Quelles sont les forces de votre arrondissement en termes culturels? 

• Rosemont – La Petite-Patrie a une forte population d’artistes sur son territoire. Cela permet d’avoir un dynamisme important en matière culturelle ;

• La mobilisation conjointe du milieu culturel et communautaire est aussi une force de l’ Cela offre l’occasion de mobiliser davantage les ressources dans les quartiers ;

• L’arrondissement a aussi un fonds d’initiative culture de 30 000$ par année, un fonds d’art public de 100 000$ par année et un fonds de murales de 30 000$

• L’arrondissement a une programmation extérieure dans le cadre des activités de sa Maison de la culture ;

• L’arrondissement a adopté une politique de gestion des événements dans ses parcs. Ceci permet la tenue de près de 350 événements chaque année

• L’arrondissement a mis en place un plan d’action culturel en concertation avec le milieu

• L’arrondissement a aménagé la première patinoire extérieure de la LNI.

Quels sont les défis auxquels votre arrondissement fait face? 

• L’arrondissement doit se doter d’une infrastructure de meilleure qualité pour sa Maison de la culture ;

• L’arrondissement doit travailler davantage avec ses partenaires du milieu pour valoriser les lieux de diffusion culturelle ;

• L’est de l’arrondissement a un déficit important en matière d’infrastructures ;

• Malgré l’ajout de la bibliothèque Marc-Favreau, il faudrait deux autres bibliothèques dans Rosemont – La Petite-Patrie ;

• Il manque de lieux de diffusion d’envergure et de moindre envergure.

Selon vous, quelles doivent être les priorités d’un plan d’action en culture dans votre arrondissement pour les quatre prochaines années?

• Faire de la DCSLDS un acteur clé du développement des Quartiers culturels ;

• Consolider le rôle des bibliothèques et de la Maison de la culture comme lieux de vie ;

• Orienter le développement des actions de médiation et d’incubation vers des activités hors les murs ;

• Consolider les infrastructures d’accueil des activités culturelles dans l’espace public ;

• Développer une programmation quatre saisons hors les murs ;

• Considérer l’espace public comme lieu de tenue d’activités du loisir culturel ;

• Favoriser l’intégration des dimensions culturelles, patrimoniales et esthétiques de l’art publicdès les premières étapes de la conception des projets d’aménagement ;

• Protéger et favoriser l’implantation de lieux culturels et de création ;

• Intégrer les impératifs culturels aux autres sphères d’intervention municipale ;

• Favoriser la cohésion et la collaboration entre les acteurs culturels de l’arrondissement ;

• Consolider ou mettre en place des partenariats locaux pour développer les activités culturelles.

Marc-andré Gadoury - Équipe Denis Coderre pour Montréal

Marc-andré Gadoury - Équipe Denis Coderre pour Montréal

Accompagné de Mariam Laagad, candidate dans le district du Vieux-Rosemont et Nathalie Fortin, candidate dans le district Marie-Victorin