Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles : questionnaire culture pour les candidats à la mairie

« La Grande Tournée, mise en piste par le Cirque Éloize »
Photo: Mathieu Leblanc. (Groupe CNW/Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal)

 

par —
Culture Montréal

partager —

Portrait

Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

Situé à l’extrémité est de l’île de Montréal et délimité, notamment, par la rivière des Prairies au nord et le fleuve Saint-Laurent au sud, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles occupe le deuxième plus grand territoire sur l’île. L’arrondissement possède, entre autres, de nombreux parcs riverains qui longent le fleuve Saint-Laurent sur 8 kilomètres. Il se divise en trois districts électoraux : La Pointe-aux-Prairies, Pointe-aux-Trembles et Rivière-des-Prairies. Sa population se chiffre à 106 437 personnes. Les artères commerciales de la rue Sherbrooke, la rue Notre-Dame Est et du boulevard Maurice-Duplessis sont composées d’établissements dont les domaines d’activités sont liés au commerce de détail, aux services aux particuliers, à l’hébergement et à la restauration et aux services professionnels. Grâce à sa proximité du centre-ville, des autoroutes 40 et 25, des quais du Port de Montréal et des voies ferrées, ainsi que des coûts d’exploitation d’entreprise compétitifs et une forte mobilisation des partenaires, le tissu économique de l’arrondissement se modernise, se consolide et se transforme progressivement pour accueillir des activités économiques plus diversifiées.

La maison de la culture de Rivière-des-Prairies offre plus de 50 activités, expositions et spectacles gratuits à la population chaque saison, en plus des projets de médiation culturelle. La bibliothèque de Pointe-aux-Trembles fait partie d’un complexe qui regroupe la maison de la culture et le Centre multimédia de l’est de Montréal. Le Centre multimédia est une entreprise en économie sociale qui a pour mission de démocratiser l’accès aux nouvelles technologies, soutenir la créativité et élargir les possibilités de production et de diffusion culturelles des organismes du milieu et des artistes montréalais en émergence. De son côté, la bibliothèque Rivière-des-Prairies accueille une forte clientèle adolescente en raison de sa proximité avec l’école secondaire Jean-Grou. Elle dispose d’une salle d’exposition et se trouve à proximité d’un aréna, du centre aquatique (CARP) et d’un centre communautaire où des organismes du quartier, dont une joujouthèque, ont leurs locaux. Le patrimoine, la culture et l’environnement se côtoient au site du Vieux Moulin, construit en 1720 en bordure du Fleuve, qui témoigne du régime seigneurial en Nouvelle-France. Dans le même esprit, l’Atelier d’histoire de la Pointe-aux-Trembles vous invite à découvrir l’histoire et le patrimoine bâti de la plus vieille paroisse rurale de l’île de Montréal. Un choix d’itinéraire se fait à partir de trente panneaux sur lutrin qui retracent les événements historiques qui ont façonné l’histoire de l’arrondissement, les résidences du 18e siècle, les maisons victoriennes et d’autres styles de maisons. Pour sa part, le Centre Communautaire Roussin offre une programmation variée d’activités sportives, culturelles et récréatives : danse en ligne country, tricot à la broche, univers Manga et bande dessinée, musique, cours de langue et dessin. Au premier étage du centre Roussin, se trouve aussi l’Écomusée, une collaboration avec l’Atelier d’histoire de la Pointe-aux-Trembles, une vitrine muséale reconstituant une classe de niveau primaire en 1910 pour rendre hommage à l’enseignement dispensé par les Frères du Sacré-Cœur de 1907 à 1971 et une exposition permanente sur l’histoire de la Pointe-aux-Trembles. Depuis quelques années, le développement d’Espace Rivière, un lieu qui abritera éventuellement divers équipements municipaux, dont une nouvelle maison de la culture, est un projet phare de l’arrondissement.

3 questions aux candidats aux mairies des 19 arrondissements de Montréal

Quel rôle pour la culture dans leurs visions pour leurs arrondissements?

Plus que jamais, les Montréalaises et les Montréalais s’intéressent à leur quartier et aux moyens de l’améliorer, autant qu’à leur ville, à son histoire et à son patrimoine. Sur le plan de la vitalité culturelle des quartiers, les arrondissements jouent un rôle décisif. À cet égard, les élus locaux disposent de leviers et d’outils déterminants pour le développement de l’activité culturelle. À la veille de l’élection municipale, Culture Montréal a donc invité les candidats et candidates aux mairies d’arrondissements à répondre à 3 questions portant sur la réalité et les enjeux culturels de leur arrondissement respectif.

Démarche et méthodologie

Un questionnaire unique élaboré par Culture Montréal a été présenté à tous les candidats aux mairies d’arrondissements afin de leur permettre de partager leur vision pour la culture à la veille des élection municipales. Une méthodologie précise a été élaborée afin d’assurer l’impartialité de la démarche.

Consulter toutes les réponses obtenues dans les 19 arrondissements

Réponses de la mairesse élue
dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

Chantal Rouleau

Mme Rouleau est mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles depuis 2010.  Elle est   membre du comité exécutif de la Ville de Montréal à titre de responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau. Elle est également membre du conseil d’agglomération de Montréal depuis 2013 et  du comité de coordination des grands projets, et de la commission de développement économique, équipements et finances de la Communauté métropolitaine de Montréal. Au niveau communautaire, Mme Rouleau est la Co-présidente du Comité citoyen de la santé de l’Est de Montréal depuis 2016, et  membre du Comité Femmes et gouvernance locale de l’UMQ 2016-2017.

Quelles sont les forces de votre arrondissement en termes culturels? 

L’arrondissement de RDP-PAT offre une programmation culturelle variée et de loin, la programmation estivale la plus abondante de tous les arrondissements montréalais. Avec plus de 500 activités et événements culturels gratuits, les citoyens de tout âge et de toute condition (sociale, physique, économique) peuvent y trouver leur compte.

En 2016 : 218 représentations, projections et expositions; 107 jours de soutien aux résidences d’artistes; 290 activités d’accompagnement et de médiation.

De plus, l’arrondissement dispose de plusieurs infrastructures et d’une multitude d’espaces publics extérieurs comprenant des parcs, espaces verts et places publiques permettant de varier les lieux de diffusion et l’offre culturelle (spectacles de musique ou de danse, orchestres, théâtre de rue ou en salle, expositions extérieures et intérieures, etc…).

Enfin, plusieurs sites et bâtiments patrimoniaux ont été conservés et servent de lieux de diffusion et d’interprétation historique.

Quels sont les défis auxquels votre arrondissement fait face? 

Afin de pallier à l’absence d’une Maison de la culture à Rivière-des-Prairies, l’arrondissement a lancé un projet novateur, réalisé en co-design avec la population et qui regroupera une maison de la culture, une bibliothèque et un centre communautaire et de loisir. Ce projet ambitieux, appelé Espace-Rivière, représente un défi par son approche décloisonnée, faisant en sorte que les responsabilités de la culture seront élargies au-delà du cadre habituel.

Rejoindre des clientèles plus sensibles représente un autre grand défi puisque l’arrondissement se situe avant-dernier à Montréal en ce qui a trait à son taux de diplomation. Il faut trouver les moyens de rejoindre ces personnes qui ne sont pas sensibilisés, dès leur plus jeune âge, à la fréquentation de lieux culturels.

Selon vous, quelles doivent être les priorités d’un plan d’action en culture dans votre arrondissement pour les quatre prochaines années?

Le plan d’action culturel de l’arrondissement, sur lequel nous travaillons présentement, fera place à trois chantiers majeurs. Tout d’abord, le virage numérique, qui représente le grand enjeu du XXIe siècle. Ce virage devra tenir compte de l’accompagnement des clientèles, notamment les personnes âgées, qui ne maitrisent pas tous les nouvelles technologies.

Nous comptons également développer le volet événementiel et récréotouristique. Pour ce faire, nous favoriserons l’établissement de nouveaux partenariats.

Et enfin, afin de permettre l’accessibilité du plus grand nombre aux œuvres et productions culturelles, nous souhaitons développer la pratique de la médiation culturelle et développer des contenus qui favorisent la pleine participation des citoyens.

Élections municipales 2017

Réponses des autres candidats à la mairie d’arrondissement

Pietro Mercuri

Pietro Mercuri

Projet Montréal - Équipe Valérie Plante