Montréal, métropole culturelle : déjà une réalité, toujours un projet

par —
Culture Montréal

partager —

Montréal, métropole culturelle en 2018

Déjà une réalité, toujours un projet

 

L’année culturelle montréalaise 2017 a été une année riche en réalisations et en promesses.

Parmi ces dernières, plusieurs accompagnent l’élection de Madame Valérie Plante et de son équipe de Projet Montréal à la mairie de Montréal. En plus des orientations de son parti, sur lesquelles nous reviendrons, plusieurs des déclarations de madame Plante, avant comme après le 5 novembre, nous indiquent que notre nouvelle mairesse a une relation d’amour avec les arts et la culture, ce qui est de très bon augure. La récente annonce des 2,5 millions ajoutés à l’enveloppe annuelle du Conseil des arts de Montréal témoigne déjà du sérieux des promesses faites à cet égard.

Soulignons que l’administration précédente a produit des réalisations concrètes et durables pour Montréal en matière de culture. Au-delà des célébrations du 375e anniversaire, pensons au financement en progression constante du Conseil des arts, au développement du Quartier des spectacles, à la mise en valeur créative et inclusive de la place Émilie-Gamelin, au nouveau pavillon du musée Pointe-à-Callière, au projet Cité Mémoire, à la relance du théâtre Outremont.

 

Déjà une réalité

Il y a dix ans, en novembre 2007, dans le cadre d’un premier Rendez-vous Montréal, métropole culturelle, Montréal s’est donné un plan d’action global, qui faisait suite à l’adoption d’une première politique de développement culturel, deux ans plus tôt. Les partenaires de ce plan étaient la Ville, bien sûr, mais aussi les gouvernements du Québec et du Canada ainsi que les milieux culturels et d’affaires. Ce plan d’action visait à confirmer Montréal comme métropole culturelle d’envergure internationale. Conclu en 2017, il a permis des avancées substantielles et a facilité le règlement de dossiers concrets.

L’élan de 2007-2017 se poursuit pour l’ensemble du milieu culturel : nouveau siège social pour l’ONF; déménagement et agrandissement du Centre d’histoire de Montréal; nouvelle mission pour la bibliothèque Saint-Sulpice, maintenant consacrée aux adolescents; nouvelle Maison de Radio-Canada; agrandissement du Musée d’art contemporain; projets Métamorphose de l’Insectarium et Migration du Biodôme; agrandissements de bibliothèques; nouvelles maisons de la culture.

 

Toujours un projet

Dans son entrevue au Devoir, le 2 décembre dernier, la mairesse Plante, faisant référence à la nouvelle Politique culturelle 2017-2022, s’exprime ainsi : « On va la bonifier, à travers cette idée qu’une ville [se module] à l’échelle du petit, du moyen et du grand. » Qu’est-ce à dire? Voici la lecture que nous en proposons.

Le « petit », c’est la culture de proximité. Les orientations culturelles de Projet Montréal lui font une large place: bibliothèques, maisons de la culture, art amateur, médiation culturelle, art public. La culture de proximité, c’est le fondement de la citoyenneté culturelle et c’est aussi un rappel salutaire de l’importance majeure du rôle des arrondissements dans le développement culturel montréalais.

Pour ce qui est du « moyen », notons que Projet Montréal souligne l’importance d’améliorer les conditions de création, de production et de diffusion pour les artistes. Cette amélioration vise notamment les ateliers d’artistes, les petits lieux de diffusion, les quartiers culturels. Elle passe par l’économie sociale, l’urbanisme et la fiscalité, sans oublier, bien sûr, l’appui au Conseil des arts.

Le « grand », c’est notamment la priorité accordée par Projet Montréal au développement de la culture numérique, qu’il s’agisse des conditions de succès ou de son rayonnement international. Mais c’est également, dans notre esprit, l’importance de maintenir une préoccupation constante de la bonne santé de nos musées, de la vigueur de nos grands moyens de diffusion – festivals, Quartier des spectacles – et de la pertinence de nos stratégies de mise en valeur du patrimoine, du design, des industries culturelles et créatives, ainsi que du tourisme culturel.

 

La nouvelle Politique de développement culturel de la Ville nécessite à son tour un nouveau plan d’action et celui-ci se doit aussi de faire l’objet d’une concertation tant avec la société civile qu’avec les gouvernements. C’est pourquoi Culture Montréal considère qu’un nouveau Rendez-vous Montréal, métropole culturelle est indispensable en 2018.

Comme nous le promouvons depuis quinze ans à Culture Montréal, ce projet doit s’épanouir avec la collaboration de tous les milieux qui façonnent le développement de Montréal. Et en gardant toujours en tête que la meilleure façon d’en assurer la pérennité demeure de le brancher sur la réalité citoyenne.

 

L’honorable Liza Frulla, C.P., C.M., O.Q.
présidente du conseil d’administration de Culture Montréal

Valérie Beaulieu
directrice générale de Culture Montréal