Mercier–Hochelaga-Maisonneuve : questionnaire culture pour les candidats à la mairie

par —
Culture Montréal

partager —

Portrait

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est constitué de 4 districts électoraux, soit : Hochelaga, Maisonneuve-Longue-Pointe, Louis-Riel et Tétraultville. Avec ses 131 483 habitants, il s’agit du 4e arrondissement le plus populeux de la Ville de Montréal. C’est également l’arrondissement le plus francophone de tous les territoires montréalais. De plus en plus de gens choisissent Mercier–Hochelaga-Maisonneuve comme milieu de vie pour ses quartiers dynamiques en pleine revitalisation, la proximité des services et la qualité de ses espaces verts. L’arrondissent compte en effet 85 parcs, dont celui de la Promenade-Bellerive longeant le fleuve et 11 jardins communautaires. On y retrouve également plus de 800 commerces et restaurants, principalement regroupé autour de la Promenade Ontario et de la Promenade Ste-Catherine Est, et des places publiques animées : place Simon-Valois et place Genevilliers-Laliberté, de même que la promenade Luc-Larivée et bientôt son prolongement cyclable et piéton. L’arrondissement possède aussi un marché public, le Marché Maisonneuve et un patrimoine architectural reconnu.

L’offre culturelle de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est riche et diversifiée. L’arrondissement possède deux maisons de la culture et 4 bibliothèques, en plus d’un cinéma et du Théâtre Denise-Pelletier. À cela s’ajoute quatre arénas, 5 piscines, 22 centres récréosportifs et communautaires, 33 terrains sportifs extérieurs et deux stades : Olympique et Saputo. Situés à proximité, le Biodôme, le Planétarium, le Jardin botanique et l’Insectarium forment quant à eux l’Espace pour la vie, un lieu où la nature et les sciences sont à l’honneur. Il est également possible de découvrir des œuvres d’art public sur le territoire de l’arrondissement, dont quelques-unes particulièrement célèbres, telles que les sculptures extraites de la série Taïchi de l’artiste taïwanais de renommée internationale Ju Ming au parc de la promenade Bellerive, qui avec sa vue majestueuse sur le fleuve St-Laurent, est particulièrement propice à la mise en valeur de telles œuvres. On peut également admirer les œuvres de bronze d’Alfred Laliberté sur le site du marché Maisonneuve.

3 questions aux candidats aux mairies des 19 arrondissements de Montréal

Quel rôle pour la culture dans leurs visions pour leurs arrondissements?

Plus que jamais, les Montréalaises et les Montréalais s’intéressent à leur quartier et aux moyens de l’améliorer, autant qu’à leur ville, à son histoire et à son patrimoine. Sur le plan de la vitalité culturelle des quartiers, les arrondissements jouent un rôle décisif. À cet égard, les élus locaux disposent de leviers et d’outils déterminants pour le développement de l’activité culturelle. À la veille de l’élection municipale, Culture Montréal a donc invité les candidats et candidates aux mairies d’arrondissements à répondre à 3 questions portant sur la réalité et les enjeux culturels de leur arrondissement respectif.

Démarche et méthodologie

Un questionnaire unique élaboré par Culture Montréal a été présenté à tous les candidats aux mairies d’arrondissements afin de leur permettre de partager leur vision pour la culture à la veille des élection municipales. Une méthodologie précise a été élaborée afin d’assurer l’impartialité de la démarche.

Consulter toutes les réponses obtenues dans les 19 arrondissements

Réponses du maire élu
dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Pierre Lessard-Blais

Projet Montréal

Pierre Lessard-Blais est père de deux jeunes enfants, copropriétaire de la microbrasserie L’Espace public et ancien président de la Société de développement commercial d’Hochelaga-Maisonneuve. Membre de Projet Montréal depuis 2011, il a été coordonnateur de l’association locale, membre du Comité de direction et candidat à la mairie de MHM en 2013.

Quelles sont les forces de votre arrondissement en termes culturels?

L’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve compte une forte concentration d’artistes et d’artisans qui participent activement à son développement. On y retrouve de nombreux établissements publics et privés à vocation culturelle dont nous pouvons être fiers. Pensons à nos deux maisons de la culture, au théâtre Denise-Pelletier ou à la caserne 18-30, lieu d’entraînement et de formation aux arts du cirque.

Toutefois, c’est dans l’organisation d’évènements culturels en plein air que Mercier-Hochelaga-Maisonneuve se démarque de plusieurs autres arrondissements. Des initiatives audacieuses, comme les « Shows de ruelles » organisés par la société de développement commercial d’Hochelaga-Maisonneuve, connaissent un grand succès dans l’arrondissement depuis leur création.

Nos artisans occupent aussi une place importante. Les nombreux ateliers boutiques sur Sainte-Catherine et la tenue de « La grande Fabrique », qui a su s’établir comme le plus grand rassemblement extérieur d’artisans au Québec, en sont la preuve.

Quels sont les défis auxquels votre arrondissement fait face?

Notre plus grand défi est de créer un environnement stimulant et favorable dans notre arrondissement pour nos artistes et artisans. Cela inclut de s’assurer qu’ils peuvent y vivre. Comme nous l’a tristement démontré les évictions des Lofts Moreau, certains d’entre eux sont dans des situations précaires. Ils doivent aussi être en mesure de diffuser leurs créations localement dans des salles de qualité. Quand on soutient nos artistes, c’est toute la population de l’arrondissement et la vie de quartier qui en bénéficient.

Il faut aussi s’attaquer au déficit d’art public dans l’arrondissement et faire davantage de place à l’art de rue. Nous constatons qu’il n’y a pas suffisamment de places publiques pouvant accueillir des performances artistiques et les quelques exceptions comportent trop peu d’œuvres d’art.

Selon vous, quelles doivent être les priorités d’un plan d’action en culture dans votre arrondissement pour les quatre prochaines années?

Dans le prochain mandat, nous désirons permettre aux citoyens de notre arrondissement d’avoir accès à une plus grande offre culturelle. Il faut multiplier les événements éphémères en facilitant leur organisation sur des terrains publics et privés. Les évènements culturels extérieurs connaissent un grand succès dans l’arrondissement. Par conséquent, il faut appuyer les initiatives citoyennes pour augmenter l’offre d’animation dans les lieux publics.

Pour augmenter le nombre de lieux de diffusions dans l’arrondissement, nous désirons créer des permis de spectacle mineur qui permettront à des établissements privés d’offrir des spectacles. La réglementation actuelle n’est pas assez souple et a un effet négatif sur l’offre culturelle dans nos quartiers.

Finalement, il faut s’assurer que les artistes qui résident dans le quartier puisse y demeurer en leur offrant un environnement favorable. Nous voulons notamment développer une réglementation qui permettra aux artistes de vivre et de travailler dans les mêmes locaux.

Élections municipales 2017

Réponses des autres candidats à la mairie d’arrondissement

Réal Ménard

Réal Ménard

Équipe Denis Coderre pour Montréal