Élections Québec 2018 : Réponses de Québec solidaire


« Festival Musique du bout du monde »
Photo: CHOK 

Élections générales provinciale 2018

Québec solidaire répond à
notre questionnaire culture.


Dans le cadre des élections québécoises 2018, les principaux partis en lice ont fait connaitre leur vision pour la culture en répondant au questionnaire préparé par le Réseau des conseils régionaux de la culture du Québec dont fait partie Culture Montréal.

Découvrez les réponses de Québec solidaire (QS).

01 

Si votre parti forme le prochain gouvernement, vous engagez-vous à respecter les grandes orientations de la politique culturelle Partout la culture et à maintenir ou bonifier le budget annoncé en juin pour son plan d’action?

Manon Massé, Catherine Dorion et l’ensemble de notre équipe proposent un programme de gouvernement audacieux et courageux. Un programme de gouvernement qui ose trouver les moyens. Un programme de gouvernement à la hauteur des grands défis du 21e siècle: en matière écologique et sociale, en culture. Nous reconnaissons que les orientations et le plan d’action de la politique culturelle sont d’abord et avant tout le résultat d’une longue mobilisation de l’ensemble du monde de la culture. L’action gouvernementale doit être à la hauteur du dynamisme et de la créativité de nos artistes, de nos organismes et de nos entreprises culturelles. C’est pourquoi QS s’engage à bonifier de 90 M$ la politique culturelle.

02

L’été a été animé par plusieurs débats notamment sur l’inclusion, la
représentativité de la société québécoise sur les scènes, l’appropriation culturelle et la liberté de création. Tous s’entendent sur la nécessité de poursuivre le dialogue sur ces questions importantes. De quelle façon votre gouvernement compte-t-il s’impliquer dans la poursuite de ce dialogue?

Québec solidaire se veut à l’écoute des préoccupations des créateurs et de l’ensemble des communautés marginalisées. Un dialogue constructif nécessite d’entretenir un climat de respect et de confiance où les différents groupes de notre société ne se retrouvent pas en concurrence perpétuelle les uns contre les autres. C’est pourquoi QS entend réinvestir 12 millions supplémentaires par année dans les programmes de soutien à la création du CALQ et de la SODEC et s’engage à instaurer des quotas d’embauches et de nomination en faveur des communautés culturelles dans tout l’appareil d’État. QS est par ailleurs le seul parti qui s’engage à tenir une commission sur le racisme systémique.

03

Quelles mesures votre parti compte-t-il mettre en place pour assurer une vie culturelle riche et dynamique sur l’ensemble du territoire?

Un gouvernement solidaire mettra sur pied un programme de financement destiné exclusivement aux artistes, aux organismes et aux entreprises culturelles hors de Montréal et Québec, doté d’une enveloppe de 30 millions par année. Ces sommes pourront notamment être consacrées à la bonification de l’action territoriale du CALQ et à l’instauration d’une initiative similaire du côté de la SODEC. La bonification substantielle de l’action régionale du ministère de la Culture et des communications permettra de renforcer les partenariats avec les municipalités par l’intermédiaire des ententes de développement culturel. Ces trois moyens d’action nous permettront d »appuyer de manière significative la création hors des grands centres, de soutenir l’entrepreneuriat culturel régional, d’améliorer le rayonnement des lieux de diffusion locaux et régionaux, et d’assurer la pérennité et le dynamisme de nos bibliothèques publiques et autres institutions culturelles.

04

Il n’est plus à démontrer que les arts et la culture génèrent de multiples
bienfaits sur le développement personnel et collectif des jeunes. Comment votre gouvernement travaillera-t-il à renforcer les liens entre Culture et Éducation afin que les arts et la culture soient présents tout au long du cursus préscolaire et scolaire des jeunes Québécoises et Québécois?

Québec solidaire propose une mesure forte, concrète et immédiate : 4 sorties culturelles par année scolaire aux élèves d’âge primaire et secondaire. Ces sorties feront partie du régime pédagogique. L’action gouvernementale doit être mieux coordonnée entre les secteurs de la culture et de l’éducation, et se doit d’être décentralisée afin de prendre en compte les considérations de chacune des régions du Québec. Québec solidaire souhaite investir de manière significative dans la formation aux arts des enseignants, notamment en favorisant l’augmentation du nombre de conseillers pédagogiques et de bibliothécaires scolaires spécialisés dans l’accompagnement à l’enseignement des arts et de la littérature.

05 

La politique culturelle intègre une stratégie de promotion et de valorisation de la langue française. Au-delà des objectifs de francisation auprès des immigrants, comment votre gouvernement veut-il valoriser le français auprès des jeunes Québécoises et Québécois?

Pour Québec solidaire, assumer la promotion et la valorisation de la langue française passe, entre autres, par une nouvelle plateforme numérique jeunesse de Télé-Québec et l’augmentation du nombre de sorties culturelles scolaires obligatoires pour les jeunes du primaire et du secondaire. Assumer notre identité francophone, auprès de la jeunesse, c’est aussi se tenir debout, courageusement, face aux géants du Web, en ayant le courage d’utiliser notre pouvoir législatif et réglementaire. Car notre parti partage les préoccupations des citoyens inquiets de l’avenir de la langue française au Québec, de ceux insatisfaits des faibles et vagues engagements du plan d’action de la politique culturelle. Assumer le rayonnement de notre culture francophone, à l’attention de notre jeunesse, c’est se doter d’une stratégie nationale de découvrabilité de nos contenus culturels sur le Web et briser l’avantage induit par les GAFA, Spotify et Netflix de ce monde aux produits culturels américains.

06 

Comment votre gouvernement compte-t-il accompagner les artistes, les créateurs et les entrepreneurs culturels dans les nouveaux défis de
développement des marchés et de diffusion des contenus culturels amenés par l’essor du numérique?

La diffusion dans un monde numérique est avant tout une question d’accès, de réglementation et de littératie numérique. Québec solidaire a une proposition pour mettre fin au laisser-faire des vieux partis qui abandonnent les citoyens, les artistes, les créateurs et les entrepreneurs culturels aux services déficients du cartel des télécoms en régions: la création de Réseau-Québec, un réseau de fibre optique public qui nous garantira des infrastructures numériques les plus performantes au monde tout en garantissant la liberté de choix et la concurrence dans la prestation du service d’abonnement à Internet. Notre gouvernement agira également pour favoriser la découvrabilité des contenus culturels québécois sur le Web, notamment en étudiant rapidement la pertinence d’adapter ou d’instaurer de nouvelles mesures réglementaires et législatives.

Découvrez les réponses des autres principaux partis politiques