Élections au sein du conseil d’administration de Culture Montréal — Les candidats

Photo : Sylvain Légaré

par —
Culture Montréal

partager —

Assemblée générale annuelle 2018

Candidats
aux élections
du conseil
d’administration

16e assemblée générale de Culture Montréal

Lundi 29 octobre 2018, 18 h 30
Espace Marie Chouinard

17 h 15 : Rencontre-causerie — Un an après, les présidents des commissions permanentes font le bilan

18 h 30 : Assemblée générale annuelle de Culture Montréal

En savoir plus ➝ 

 

Les candidats apparaissent ci-dessous dans l’ordre de passage lors de l’assemblée générale annuelle (ordre alphabétique croissant).

Liste 1

Candidatures représentants désignés d’associations culturelles professionnelles

Fortner Anderson

English Language Arts Network (ELAN)

Originaire du mi-ouest et du sud-ouest des États-Unis, Fortner Anderson vit à Montréal depuis 1976. Il est connu pour les performances qu’il donne de ses poèmes. Anderson a réalisé quatre albums solo intitulé sometimes I think (WOW, 2000), six silk purses (WOW, 2005), solitary pleasures (&records, 2011), et annunciations (les blocs errants, 2012).  Il a publié plusieurs livres de poésie dont Points of departure (small perturbations, 2016).  Sa prochaine performance littéraire, Points of Departure, sera présenté au Casino Luxembourg en janvier 2018. Il a participé au Festival internationale di poesie di Genoa (Genoa), au Festival Berlin poesiefestival (Berlin), au Festival mondial de la littérature (Montréal), ainsi qu’à des dizaines d’autres événements de poésie au Québec, au Canada, au Colombie, aux États-Unis et en Europe.  En avril 2018, il a gagné le prix Poésie dans la cité créé par le Conseil des arts de Montréal. Depuis des années, il anime chaque semaine à la radio de CKUT-FM 90, 3 (ckut.ca) une émission de poésie d’une heure intitulée Dromostexte, qui diffuse de la poésie.

Motivation

À titre de vice-président actuel de la Coalition pour la diversité culturelle, j’ai constaté la fragilité de notre système culturel. Sans avoir une politique culturelle nationale forte qui protège et qui appuie des expressions locales, la pression de forces économiques et des innovations technologiques vont envahir le système culturel qui nous nourrit tous. Comme membre du comité consultatif citoyen de MAtv, j’ai vu aussi le résultat positif d’années de travail devant le CRTC pour avoir gain de cause dans la lutte pour créer une télévision communautaire qui est le reflet de notre communauté et qui respecte des règlements de le CRTC. Pendant des années, à la tête d’une association des artistes oeuvrant dans l’industrie du cinéma, j’ai appris l’importance du rôle des associations d’artistes afin d’aider à formuler et à articuler les besoins de notre communauté aux différents paliers gouvernementaux. J’espère apporter à Culture Montréal, mon expérience afin de promouvoir une politique qui sert à protéger et à consolider la communauté culturelle au Québec et au Canada.

Laurent Dubois

Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ)

L’UNEQ est un syndicat professionnel fondé en 1977 et reconnu, en 1990, comme l’association la plus représentative des artistes du domaine de la littérature, en vertu de la Loi sur le statut professionnel des artistes. Nous représentons actuellement plus de 1 600 membres. Depuis 40 ans, l’UNEQ travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, ici et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socio-économiques des écrivains. Personnellement, ma carrière a été dédiée en grande partie au milieu culturel et à l’entreprenariat, en Europe ou au Québec. J’ai eu le plaisir de diriger un centre culturel important, de collaborer au développement de la LNI, et maintenant de servir la cause de la littérature et des écrivains d’ici, tout en créant une société de production. Montréal étant une métropole culturelle de premier plan, je souhaite que la littérature contribue à son rayonnement.

Motivation

En tant que directeur général de l’UNEQ, il m’apparait important qu’un organisme comme le nôtre puisse contribuer, par son réseau et son expertise, au travail accompli par Culture Montréal pour faire de la culture un élément majeur du développement de Montréal. Nous le savons, c’est au niveau local, dans la proximité, que se joue souvent l’accès à la culture.  C’est aussi au niveau local que les décisions se prennent pour donner à une ville une couleur qui en fait un endroit attirant.  Montréal est une ville attrayante pour les artistes parce qu’elle a la masse critique nécessaire et les forces vives pour représenter un pôle d’attraction pour la diffusion, mais aussi pour l’expérimentation et les échanges internationaux. Nous croyons que l’UNEQ fait partie de ces forces vives et que la littérature a une place dans la réflexion sur les enjeux montréalais liés à la culture.

Jérôme Pruneau

Diversité Artistique Montréal (DAM)

Arrivé au Québec en 2009, mon insertion dans le milieu professionnel québécois s’est réalisée en plusieurs étapes, parfois difficiles, comme tout immigrant. Pour autant, j’ai réussi à m’intégrer dans le secteur des arts et de la culture, ainsi que dans l’enseignement. Docteur en ethnologie, professeur à l’université en tant qu’enseignant et chercheur durant 12 ans, consultant, agent d’artiste, producteur et directeur artistique, je me définis avant tout comme un professionnel de l’accompagnement, sous des formes aussi variées que le conseil aux organisations culturelles, la gérance et l’accompagnement d’artistes, la gestion de ressources humaines, ou encore l’enseignement et l’accompagnement d’étudiants. Aujourd’hui, directeur général de Diversité artistique Montréal (DAM), j’accompagne des artistes dits de la diversité et je mets en place des projets ayant pour objectifs de favoriser leur inclusion professionnelle. J’ai donc une excellente connaissance du milieu culturel et artistique, ainsi qu’une lecture pertinente des enjeux liés à l’action culturelle, la diversité ethnoculturelle et la médiation interculturelle.

Motivation

Je suis entré au CA de Culture Montréal en 2016 dans l’objectif avoué à mes collègues du conseil qu’il était urgent de changer les choses pour que Culture Montréal devienne représentatif de notre société actuelle. Après 2 ans de travail et d’engagement, l’organisme a réalisé un grand pas en ayant intégré en son sein des compétences multiples et des talents diversifiés pour faire rayonner la culture dans l’ensemble de la cité. Pour autant, la démarche engagée demande de la continuité pour assurer une pérennité à cette inclusion qui doit s’inscrire dans l’ADN de Culture Montréal. En cela, je crois que ma présence, en tant que représentant de DAM, et d’un bassin de 300 artistes professionnels dits de la diversité, peut être un atout pour l’organisme durant un autre mandat avant de céder ma place. Ensemble, collectivement, nous avons à construire la culture de demain, la ville de demain, le monde de demain, en nous assurant qu’il laisse une place artistique et culturelle à chaque Montréalais et Montréalaise qui souhaite s’y inscrire.

Liste 2

Candidatures – membres individuels

Isabelle Boisclair

Directrice générale, Maison Théâtre

Bachelière en communication de l’UQAM, j’ai travaillé huit ans comme réalisatrice au service de l’information de Radio-Canada. Mon intérêt marqué pour les arts me mènera ensuite à réorienter mon parcours professionnel. À l’obtention de mon diplôme de HEC Montréal en gestion des arts, en 2001, j’intègre l’équipe du Théâtre Le Clou à titre de directrice générale. Très impliquée au sein du milieu théâtral, j’ai notamment été membre du conseil d’administration et de plusieurs comités du Conseil québécois du théâtre, ainsi que de Théâtres Unis Enfance Jeunesse. En 2015, je rejoins le Conseil des arts de Montréal à titre de conseillère en théâtre. Trois ans plus tard, je retrouve le théâtre pour les jeunes publics en devenant directrice générale de la Maison Théâtre. Je siège présentement au conseil d’administration de l’Association des diffuseurs spécialisés en théâtre et suis membre du comité des salles de spectacles du Partenariat du Quartier des spectacles.

Motivation

Les arts et la culture jouent un rôle prépondérant dans le développement de Montréal, mais aussi dans celui de tout individu. De par mon expérience, je me préoccupe plus particulièrement des tout-petits, des enfants et des adolescents. Partageant les grands objectifs de Culture Montréal, je souhaite m’y engager pour garantir à ces jeunes citoyens un accès égalitaire à cette dimension de leur vie et de leur ville. Montréal peut participer de façon encore plus significative à la mise en œuvre de ce droit en s’appuyant sur ses spécificités, et ce, en son cœur foisonnant tout comme dans chacun de ses quartiers. Je désire donc m’impliquer activement pour mettre sur pied des actions concertées, inclusives, fortes et pérennes pour la jeunesse qui, avant d’être notre avenir, constitue et habite tout comme nous le présent de Montréal.

Dinu Bumbaru, C.M.

Directeur des politiques, Héritage Montréal

Diplômé montréalais en architecture et européen en conservation du patrimoine, je travaille depuis 1982 à Héritage Montréal, organisme fondé pour servir la cause d’un développement urbain qui reconnaisse la valeur collective de la ville, ses constructions et ses quartiers ainsi que le sens du territoire et du bâti par lequel les sociétés s’inscrivent dans le temps. Cet emploi et cet engagement m’amènent à participer aux réflexions et aux actions de la société civile dont la Fédération Histoire Québec et l’organisme Entremise, et à des comités consultatifs sur les projets du pont Champlain ou du REM. Reliant local et global, je participe aux comités de l’ICOMOS (Conseil international des monuments et des sites) – par exemple sur le thème du patrimoine des métropoles de l’ère moderne, notamment le patrimoine industriel pour lequel j’agis comme conseiller auprès du Gouvernement du Japon.

Motivation

Si je soumets ma candidature aux membres de Culture Montréal comme administrateur, c’est pour compléter par un dernier mandat, la mise en place de la Commission sur le cadre de vie et aider Culture Montréal dans son rôle face à un nouveau contexte gouvernemental et métropolitain. La tenue, en 2019, d’un nouveau Rendez-vous sur la Métropole culturelle et l’élaboration d’un nouveau plan d’action m’intéressent aussi particulièrement. Comme cela coïncidera avec la mise à jour du Plan d’urbanisme de Montréal et d’un nouveau plan d’action métropolitain issu de l’Agora à laquelle Culture Montréal comme Héritage Montréal auront œuvré à faire reconnaître les liens entre territoire, aménagement, patrimoine et développement culturel, je souhaiterais contribuer à renforcer notre organisation et la pertinence de ses interventions au service d’une complicité fertile entre la géographie géniale et le développement culturel, humain et urbain de Montréal.


Marc-André Caron

Avocat

Diplômé de l’Université de Sherbrooke en Droit-MBA en 2013, et obtenant mon Barreau en 2014, je réalise rapidement que mon cheminement en tant qu’avocat serait différent de celui de mes collègues. Ayant découvert une passion pour la musique, et ayant toujours écrit de façon naturelle, je tente d’intégrer le milieu de la culture en allant cogner aux portes de plusieurs maisons d’édition et de production de Montréal. Fort de cette expérience et de quelques contacts, je constate cependant qu’il me faudra faire mes classes avant de pouvoir prétendre y entrer. Ayant travaillé par la suite dans un bureau de droit des affaires, pour finalement œuvrer dans une maison de production télévisuelle et dans un cabinet de propriété intellectuelle à Montréal, je souhaite désormais offrir des services juridiques adaptés à la situation des artistes, tout en développant mon art de façon sérieuse.

Motivation

Je désire être membre du conseil d’administration de Culture Montréal car je crois pouvoir y apporter une vision complémentaire, basée tant sur la raison de l’avocat que sur l’intuition et le désir de liberté de l’artiste. J’ai une facilité à entrer en contact avec les gens et mes sens de la diplomatie et de la communication sauront servir le conseil dans le cadre de sa mission auprès des différentes instances. Au-delà de cela, j’ai le profond désir de m’impliquer, de sentir que je fais une différence auprès de la scène culturelle montréalaise et de ma communauté. Être membre du
conseil d’administration de Culture Montréal est pour moi l’occasion de faire la rencontre de gens dédiés à leurs passions, et de contribuer au meilleur de ma personne à une mission qui est désormais la mienne : favoriser l’expansion culturelle et créative de la métropole.

Jean-Robert Choquet

Gestionnaire culturel

 → Hier

Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles: agent de développement de 1984 à 1986; Ville de Montréal: directeur de cabinet du maire et du comité exécutif de 1986 à 1994; Union des artistes: directeur général de 1995 à 2002; Ville de Montréal: directeur du Service des communications de 2002 à 2004 et directeur du Service de la culture de 2004 à 2016.

→ Aujourd’hui

Membre du conseil d’administration et du comité exécutif de Culture Montréal; Président du conseil d’administration du Groupe Piknic Électronik; Membre du comité de la campagne de financement du Théâtre de marionnettes L’Illusion; Membre du comité consultatif de MU.

Motivation

Lorsque j’ai posé ma candidature, il y a deux ans, je considérais que Montréal avait besoin, plus que jamais, d’un organisme comme Culture Montréal, issu de la société civile, qui soit crédible et constructif, en mesure de proposer des orientations rassembleuses, des solutions réalisables et des projets inspirants. Deux ans plus tard, bien sûr, j’en suis toujours aussi convaincu. Ces orientations, ces solutions, ces projets doivent être identifiés, puis discutés et enfin portés à la connaissance autant des milieux culturels que des décideurs et du grand public. Dans cet esprit, avec plusieurs collègues, j’ai travaillé notamment à la création, puis à la consolidation de commissions permanentes réunissant des personnes d’horizons variés  et détentrices d’expertises nombreuses et complémentaires. Les résultats sont déjà significatifs, mais ce travail doit se poursuivre et s’approfondir. En plus de la qualité et du désintéressement des personnes qui y collaborent, la crédibilité et la pertinence de Culture Montréal font partie de ses actifs les plus précieux. Je vous propose de poursuivre ma contribution en ce sens.

Pascale Daigle

Directrice de la programmation, Partenariat du Quartier des spectacles

Directrice de la programmation au Partenariat du Quartier des spectacles, Pascale Daigle est responsable de la programmation culturelle sur les espaces publics du Quartier. À l’origine du projet de réappropriation citoyenne les Jardins Gamelin, elle conçoit les espaces publics comme des lieux de vie. En misant sur la participation des publics, elle a permis à plusieurs créateurs de s‘exprimer sur la ville : 560 km, plus de mille billots de bois sur la rue Sainte-Catherine comme métaphore de la drave;  KM3, un parcours de 20 œuvres d’art public temporaire; Surfaces, la première exposition en art urbain au cœur du centre-ville. Élue au conseil d’administration de Culture Montréal en 2016, elle siège au comité exécutif et devient trésorière en 2017. Elle participe à la Commission Montréal numérique et au comité de régie interne de Culture Montréal. Elle est également membre du Comité d’évaluation en arts numériques du CAM.

Motivation

En m’investissant, je constate à quel point le rôle de Culture Montréal est essentiel pour enraciner la culture dans la dynamique citoyenne. La mise en place de chantiers et de commissions permet d’approfondir les réflexions collectives pour l’affirmation d’une métropole culturelle. Ma participation à la Commission Montréal numérique, un exemple de mobilisation fructueuse, met à contribution mon expérience du déploiement numérique au service de la création et de l’appropriation citoyenne. Je souhaite poursuivre cet engagement et participer à la mise en place et la réalisation du plan d’action de la Commission qui verra le jour sous peu. Ma motivation profonde demeure cette conviction que la culture est essentielle à l’épanouissement des citoyens et à la cohésion sociale. C’est dans cet esprit que j’œuvre au quotidien et que je souhaite continuer à mettre à profit ma sensibilité, mon expérience et mon engagement au service de la mission de Culture Montréal.

Louise Déry

Commissaire, historienne de l’art et directrice, Galerie de l’UQAM

Louise Déry détient un doctorat en histoire de l’art et dirige la Galerie de l’UQAM après avoir été conservatrice au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée des beaux-arts de Montréal, et directrice du Musée régional de Rimouski. On lui doit une cinquantaine d’expositions (Rober Racine, Dominique Blain, Françoise Sullivan, Raphaëlle de Groot, Manon de Pauw, Aude Moreau, etc.). Attentive aux pratiques d’artistes féminines et à la relève en arts visuels, en histoire de l’art et en muséologie, elle s’est démarquée par sa détermination à diffuser les artistes du Québec sur la scène internationale (Italie, France, Belgique, Espagne, Turquie, États-Unis, Japon, Chine). En 2007, elle était commissaire du Canada à la Biennale de Venise (David Altmejd). Impliquée dans plusieurs conseils d’administration (Spirale, Fortier Danse création, Ubu et Association des directeurs de musées d’art du Canada), elle a obtenu le prix de la Fondation Hnatyshyn pour l’excellence en commissariat (2007) et le prix du gouverneur général du Canada (2014).

Motivation

Après deux années passées au sein du Conseil d’administration de Culture Montréal, je suis plus convaincue que jamais de l’importance de ce mouvement pour la culture à Montréal. Ces deux riches années m’ont permis de travailler à la mise en place de la Commission d’art public que je copréside avec Sébastien Barangé. Entourés d’une quinzaine de collègues, nous nous sommes mis au travail sur des questions aussi importantes que l’art dans ses liens avec la commémoration, l’architecture, l’urbanisme et les mutations importantes que vit notre société. Culture Montréal me permet d’enrichir mon implication dans le domaine des arts visuels actuels par la dimension réflexive et novatrice que valorise l’organisation. Par son indépendance, sa volonté citoyenne, ses initiatives de promotion de la culture et ses actions mobilisatrices, Culture Montréal est le carrefour idéal où déployer mon énergie, mon imagination, le fruit de ma propre expertise et surtout mes valeurs d’engagement, de collaboration et d’intégrité.

Liza Frulla, C.P., C.M., O.Q.

Directrice générale, Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec

 → Parcours professionnel

À titre de ministre de la Culture et des Communications, fait adopter en 1992 la première politique culturelle  québécoise, ainsi que la création du CALQ et de la SODEC; À titre de ministre du Patrimoine canadien, amorce en 2005 le refinancement du Conseil des arts du Canada; sous sa gouverne, le Canada devient le premier pays à ratifier la Convention sur la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO; Membre du conseil d’administration du Conseil des arts de Montréal de 2010 à 2018; Depuis août 2015, directrice générale de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Liza Frulla est Membre de l’Ordre du Canada, Officier de l’Ordre national du Québec, Première Compagne de l’Ordre des arts et des lettres du Québec et Officier de l’Ordre de la Pléiade.

Motivation

Il y a maintenant deux ans que j’occupe la présidence du conseil d’administration. Depuis mon arrivée à Culture Montréal, j’ai été fortement impressionnée par mes collègues du conseil d’administration, par le personnel et par tous les membres que j’ai eu l’occasion de rencontrer dans nos activités. Je parle ici autant de générosité, de maturité que de compréhension des enjeux. Tous ensemble, nous avons contribué à ce que Culture Montréal continue à s’imposer par la qualité de ses interventions publiques, notamment lors des consultations sur les politiques culturelles et dans le cadre des campagnes électorales. De plus, nous avons travaillé sur notre organisation: plus grande ouverture à la diversité, création de commissions permanentes, réduction du coût d’adhésion, mise à niveau des règlements généraux, amélioration du financement. Beaucoup reste à faire pour que les arts et la culture prennent véritablement leur place comme acteurs stratégiques dans notre société. Je vous propose de poursuivre ce travail  en toute collégialité, dans le meilleur intérêt de nos concitoyennes et concitoyens.

Geoffrey Gaquère

Directeur artistique et codirecteur général, théâtre Espace Libre

Je m’appelle Geoffrey Gaquère, je suis né en Belgique en 1975 et j’ai immigré au Québec en 1996 pour étudier l’interprétation à l’École Nationale de Théâtre du Canada. Parallèlement à ma carrière d’acteur, j’ai collaboré comme metteur en scène à de nombreuses créations québécoises pour le P.à.P, La Bordée, Espace Libre, le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, le Rideau Vert et La Licorne. J’ai enseigné au Conservatoire de Montréal, à l’UQÀM, au Collège Lionel-Groulx et à l’INIS. Je suis directeur artistique du Théâtre Debout, une compagnie de création. Depuis 2014, je suis directeur artistique et codirecteur général du théâtre Espace Libre; et depuis 2016, je siège au conseil d’administration du Conseil québécois du théâtre.

Motivation

En tant que directeur artistique d’un théâtre de création, je partage avec Culture Montréal des valeurs telles que l’inclusion, la diversité et la proactivité. Depuis plus de quatre ans je travaille à faire d’Espace Libre un outil qui contribue par l’excellence artistique à la réussite du vivre ensemble : programmations d’œuvres aux thématiques humanistes, propositions de créateurs issus des diversités culturelles et des communautés de la diversité sexuelle, et formation de nouveaux spectateurs par le biais d’actions de démocratisation de la culture destinées à nos voisins, les citoyens du Centre-Sud de Montréal. Aujourd’hui, j’aimerais joindre les rangs de Culture Montréal pour poursuivre le dialogue avec d’autres acteurs de notre ville et stimuler de futures actions qui favoriseront l’accès à la culture pour un plus grand nombre de nos concitoyens.

Louis-Frédéric Gaudet

Éditeur

De 2006 à 2016, j’ai oeuvré à titre d’éditeur pour le compte de Lux, une maison d’édition reconnue pour son engagement politique et culturel ainsi que sa percée sur les marchés internationaux.  Membre de Culture Montréal depuis plusieurs années, ayant siégé sur le conseil d’administration et divers de ses comités au cours des deux dernières années, j’œuvre dorénavant à titre de consultant pour diverses organisations, entreprises et institutions culturelles.  Je poursuis actuellement, entre autres mandats, un rôle de conseil stratégique auprès du Plan culturel numérique du Québec et de la direction des affaires internationales du ministère de la Culture et des Communications du gouvernement du Québec.  Par le passé, j’ai maintenu plusieurs implications dans mon milieu, notamment à la présidence de Québec édition et à l’exécutif de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL). Je détiens une formation en science politique de l’UQAM et de l’Université de la Colombie-britannique.

Motivation

L’ambition d’en faire davantage, ensemble. L’audace de faire autrement, sans renier d’où nous venons.  C’est sur la base de ces principes d’action collective, qui ont guidé mes implications sociales et professionnelles depuis de nombreuses années, que je sollicite un nouveau mandat  afin de poursuivre mon implication au sein des instances de Culture Montréal et siéger à son conseil d’administration. Fort de plusieurs réalisations dans le milieu du livre et plus récemment comme conseiller stratégique dans le secteur culturel, je souhaite amener une forme d’écoute et de dialogue, fécond, basé sur un leadership inclusif et rassembleur qui crée de nouvelles opportunités pour contribuer, au meilleur de mes capacités à faire de Montréal un carrefour de créativité issu de la participation citoyenne et de nouveaux modèles d’action sociale et politique.  Culture Montréal me semble un lieu privilégié pour le faire, étant une organisation capable de transcender le corporatisme qui émane trop souvent de notre milieu culturel pour ancrer son action dans une vision large et porteuse de sens.  Une vision forte du rôle de la culture pour l’épanouissement de notre société.

Moridja Kitenge Banza

Artiste

Je réponds au nom de Moridja Kitenge Banza. Je suis artiste multidisciplinaire en arts visuels. Ma pratique artistique interroge l’histoire, la mémoire et l’identité des lieux que j’habite ou que j’ai habités. C’est en 2011 que je décide d’immigrer au Québec. Je suis diplômé de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa en RDCongo, de l’école des Beaux-Arts de Nantes Métropole en France ainsi que de la faculté des Sciences humaines et sociales de l’Université de La Rochelle où j’ai obtenu une maîtrise en Politique et développement culturel des villes. Mon travail en tant qu’artiste a été présenté dans plusieurs lieux. La biennale de Dakar [Sénégal], Le Musée Dauphinois [France], Museum of Contemporary Art de Roskilde [Danemark], Arndt Gallery [Berlin], La galerie Joyce Yahouda, la BAnQ ainsi que le Musée des Beaux-Arts de Montréal. Depuis 2014 je suis président du conseil d’administration du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec.

Motivation

Depuis mon installation à Montréal, j’ai une grande envie d’apporter ma contribution au rayonnement culturel de la ville sur le plan national et international. Pour cela il me fallait d’abord mieux connaître et maîtriser les différents débats en lien avec le patrimoine, le tourisme et la culture au sein de la ville. Aujourd’hui je me sens prêt à contribuer en rejoignant Culture Montréal parce que je partage ces valeurs et surtout parce que je crois au rôle fondamental de la culture comme vecteur dans le développement socio-économique d’une ville comme Montréal. Mes expériences en tant qu’artiste en arts visuels, ajoutées à mes compétences acquises au Regroupement des artistes en arts visuels du Québec et lors de mon passage au sein de la direction générale aux affaires culturelles de la ville de Nantes sont des atouts que je veux mettre au profit de Culture Montréal.

Julie Laferrière

Animatrice et journaliste

Je baigne dans le milieu de la culture depuis plus de vingt ans. D’abord en recherche télé : Christiane Charrette en direct, La vie D’artistesLes Francs-Tireurs ainsi que pour le compte de plusieurs projets documentaires et fiction. De la recherche, je suis passée à la chronique culturelle à la Première chaîne de Radio-Canada et au journalisme écrit, pour ensuite me concentrer sur des rôles de coanimatrice et animatrice de magazines et/ou séries documentaires (TV5 ), dont les sujets étaient toujours en phase avec la culture et la société ; notamment Club Social, Des Écoles pas comme les autres et Marchés sur Terre. Je suis diplômée de l’Université McGill en littérature française, ai fait partie du comité de lecture du théâtre de Quat’Sous pendant nombre d’années et donne à ce jour des formations à l’Institut de l’image et du son (INIS).

Motivation

J’ai récemment, dans le cadre de mes fonctions de journaliste/animatrice fait un tour du monde. J’aurai ainsi visité environ soixante-dix lieux et villes, en une quarantaine de pays. Tous ces endroits côtoyés m’auront confirmé que l’âme d’une ville s’exprime grandement par sa (ses) culture(s). Mon constat étant que c’est par elle(s) que s’échafaudent l’inclusion, l’épanouissement et l’affirmation d’une ville, et des citoyens qui la composent. Je suis profondément inspirée par Montréal et fait qu’elle évolue et se déploie en tant que Métropole culturelle, tombe totalement sous le sens. J’ai longtemps commenté et analysé la scène culturelle d’ici. Aujourd’hui, j’ai le désir de mettre au profit de Montréal et de notre Culture sous toutes  ses formes, mes connaissances de notre ville, ainsi que ce que j’ai eu la chance d’observer ailleurs. Me joindre au CA de Culture Montréal pour réfléchir avec vous à l’avenir, dans cette perspective, serait un honneur.

Jacinthe Latour

Directrice des études, École de musique Vincent-d’Indy

Détentrice d’un doctorat en musique, pianiste, pédagogue et gestionnaire dans le milieu de la musique à Montréal, j’ai fondé et dirigé la série Montréal en concert au milieu des années 2000 avant d’occuper, depuis 2010, le poste de directrice des études de l’École de musique Vincent-d’Indy – une institution montréalaise réputée d’enseignement de la musique. Dans le cadre de mes fonctions, j’ai été amené à planifier et mettre en œuvre des changements stratégiques et organisationnels majeurs qui ont mené au développement de nouveaux programmes qui répondent aux besoins de la communauté montréalaise en matière culturelle. Je peux également témoigner d’une vaste expérience de terrain dans les arts avec le développement de collaborations et de partenariats entre l’École et différents organismes culturels à Montréal.

Motivation

Je souhaite mettre à profit mon expérience, mes compétences, mais également ma vaste connaissance du milieu de la musique et de l’éducation au sein du Conseil d’administration de Culture Montréal. Il m’apparaît important que les différents milieux et formes d’arts se côtoient et se mélangent pour créer une identité culturelle propre à Montréal, mais aussi que le milieu de l’éducation y ait une place. Cette polyvalence et cette ouverture sont ancrées dans les différents projets que je réalise dans le cadre de mes fonctions. Je considère également important d’inclure dans les réflexions la façon de rejoindre, mais également d’intéresser, les jeunes afin qu’ils puissent se reconnaître et s’identifier à l’offre artistique montréalaise. C’est dans cet esprit et avec cette vision que je souhaite travailler et apporter ma contribution au Conseil d’administration de Culture Montréal.

Tammy Lee

PDG et cofondatrice, Culture Creates

Je crois que lorsque nous travaillons ensemble des choses incroyables peuvent se produire. Nous pouvons changer le monde. Peu importe l’industrie ou le secteur, nos efforts doivent être axés sur des idées qui développent autant d’initiatives mutuellement bénéfiques pour le plus grand nombre possible d’intervenants.Au cours des 30 dernières années, en tant que cadre dans le secteur culturel, j’ai eu la chance de travailler avec des gens extraordinaires et de contribuer au développement de sociétés, projets et événements exceptionnels avec Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, Ex Machina et Brooklyn Academy of Music, Canadian Stage, Centre national des arts, Compagnie Marie Chouinard et DHC ART, entre autres. Aujourd’hui, je suis PDG et co-fondatrice d’une start-up tech pour les arts : Culture Creates. Notre mission est de rendre les informations sur la culture compatibles avec un monde basé sur l’IA.

Motivation

En tant que professionnelle du secteur culturel devenu cofondatrice d’une start-up tech, j’ai acquis un ensemble de compétences et d’expériences qui pourraient être utiles à Culture Montréal, particulièrement en cette période de transformation numérique. J’espère être utile en contribuant au conseil d’administration de Culture Montréal avec des idées, des compétences et des solutions autour de l’innovation numérique, des changements sur Internet, de l’autorité numérique, des métadonnées structurées, des données ouvertes liées, des graphes de connaissances et le Web sémantique. En outre, comment tout cela affecte-t-il le secteur des arts de la scène et de la culture et pourquoi nous devrions tous nous y intéresser. Je pense que ma participation serait opportune et en tant que Montréalaise, je voudrais m’assurer que notre secteur culturel profite et est au courant des dernières avancées de la technologie Web.

Nathalie Meunier, CRHA

Présidente et fondatrice, Talent Stratégie

Mme Meunier a débuté sa carrière comme représentante d’agents manufacturiers dans l’industrie du vêtement dans les années 80. Elle a ensuite fait un retour aux études pour développer ses compétences en gestion des affaires. Diplômée en Commerce de l’université Concordia, Mme Meunier a travaillé comme directrice des ressources humaines dans l’industrie des technologies avant de fonder sa propre firme de services conseils en gestion des ressources humaines. À travers les services de son entreprise, Talent Stratégie, elle a contribué à l’essor de nombreuses PME et organismes à but non lucratif en évaluant les forces et les faiblesses des employés, puis en collaborant avec la direction pour réorganiser le travail de façon à optimiser les talents de chacun. Elle reconnue pour son habileté à créer des environnements collaboratifs et créatifs dans leur approche de résolution de problèmes.

Motivation

J’ai toujours été passionnée de design, d’architecture, d’histoire, de musique et d’art en général. J’ai rénové plusieurs immeubles pour les adapter à la vie moderne et les embellir, tout en préservant leur caractère historique. Toutefois, bien que j’aie siégé sur divers conseils d’administration d’OBNL depuis 1997, incluant des organismes en économie sociale, en assiduité scolaire et en développement économique, je n’ai jamais encore eu l’occasion de m’impliquer dans le milieu des arts. J’aime profondément Montréal et désire contribuer à la préservation et la mise en valeur de son patrimoine architectural et historique, ainsi qu’au succès continu de la scène artistique sous toutes ses formes. Merci de considérer ma candidature pour siéger sur le CA de Culture Montréal.

Claude Rainville

Directeur général, Société de développement de l’Avenue du Mont-Royal

La SDAMR représente la communauté d’affaires de l’Avenue. Notre mission est entre autres d’insérer la culture dans le milieu de vie des citoyens en concevant et réalisant des événements culturels originaux qui questionnent le sens de l’urbanité et favorisent le sentiment d’appartenance de la communauté. Que ce soit à titre de dg de la SDC du Quartier latin ou de gestionnaire à l’arrondissement de Ville-Marie, je m’intéresse depuis plus de 12 ans au développement économique, culturel et urbain des quartiers montréalais. J’ai aussi siégé sur le CA du Partenariat du Quartier des spectacles en tant que représentant des associations de commerçants. J’ai collaboré à la mise en oeuvre de productions culturelles en milieu urbain; Festival JPR, MU, FTA, OUMF, Montréal complètement cirque, La virée des ateliers, RU, etc. Je suis impliqué au sein de l’Association des SDC de Montréal, qui regroupe 20 SDC et plus de 15 000 places d’affaires.

Motivation

L’évolution de Montréal génère d’importants enjeux de cohabitation entre les différentes composantes d’une ville, telles que la culture, le commerce, le résidentiel, l’espace public et la mobilité. Les SDC de Montréal sont des partenaires privilégiés pour encourager la vitalité culturelle et commerciale des quartiers, car elles facilitent l’interrelation entre tous les acteurs du milieu. Dans cette optique, il m’apparait essentiel que le milieu culturel et commercial travaillent en étroite collaboration afin de contribuer au caractère distinctif de nos quartiers et au rayonnement de Montréal. Il s’agit d’un défi de taille que je trouve très stimulant et je suis d’avis que la pratique du leadership est un acte de collaboration. Je serais ravi de me joindre à l’équipe de Culture Montréal, afin d’y apporter mon humble contribution et participer à son évolution et son succès, pour le bénéfice de ses membres et des montréalais.

Joanie Roy

Directrice générale, La Cenne

À la suite d’un parcours en études théâtrales à l’UQÀM et à la Sorbonne Nouvelle à Paris, je complète présentement un DESS en gestion à HEC Montréal. J’ai travaillé comme créatrice en théâtre de rue, comme auteure et metteure en scène et comme conseillère dramaturgique sur différents projets en arts vivants. Depuis 2014, je suis directrice générale de La Cenne, un espace culturel dans Parc-Extension regroupant des ateliers pour les artistes et les organismes culturels, une galerie d’art ainsi qu’une salle de répétition et de diffusion. En 2016 et 2017, j’ai dirigé un projet d’envergure, Halte 3, consistant à transformer trois lieux extérieurs de l’arrondissement de Villeray-St-Michel-Parc-Extension en des places publiques à vocations citoyennes, artistiques et festives. Je m’intéresse grandement aux arts dans l’espace public comme vecteur de cohésion sociale et à la vitalité des arts dans les quartiers décentralisés. À ce jour, je travaille à la mise sur pied d’une table de concertation culturelle dans Villeray et Parc-Extension.

Motivation

Mon parcours professionnel m’a amené à m’intéresser à de nombreux enjeux, et spécialement ceux concernant l’accessibilité aux ateliers d’artiste et aux espaces de travail, au développement de l’art public et au développement des quartiers culturels. Mon ancrage dans un territoire riche et complexe qu’est Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension peut ajouter une voix à la représentation des quartiers culturels décentralisés. En tant que directrice de La Cenne, je souhaite poursuivre les collaborations avec d’autres organisations et artistes de Montréal afin de militer avec intelligence et cœur, non seulement pour le développement de la culture, mais aussi pour le bien-être de ses artisans et artisanes. Je crois que ma proactivité, mon sens de la rigueur et mon travail sur le terrain avec des artistes émergents et établis peuvent s’additionner aux forces des autres membres du conseil.