Culture Montréal / Les grands dossiers / Citoyenneté culturelle des jeunes / Mémoire sur le renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse dans le cadre des consultations de la Tournée Destination 2030

31.10.2013 Mémoire sur le renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse dans le cadre des consultations de la Tournée Destination 2030

Culture Montréal a participé à la Conférence sur les défis et les enjeux de la relève artistique à Montréal organisée à l’occasion de la Tournée Destination 2030. Nous souhaitons maintenant intervenir sur cet enjeu, de même que sur celui de la citoyenneté culturelle des jeunes, et proposer des pistes de réflexion et de solution pour le renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse.

 

***
Document à télécharger :

Mémoire de Culture Montréal sur le renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse dans le cadre des consultations de la Tournée Destination 2030

***

Extrait

(…)

2. Éducation et culture – Quelles sont vos principales attentes à l’égard de votre école, de votre collège, ou de votre université?

Adopter un plan d’action national sur la citoyenneté culturelle des jeunes

Les effets bénéfiques de l’éducation aux arts et à la culture sur la réussite et la persévérance scolaire, de même que sur le développement global de l’enfant, sont reconnus par la communauté scientifique.

Ces effets sont permanents et se manifestent tout au long de l’existence : il existe un lien fort entre l’éducation aux arts et à la culture pendant l’enfance et un ensemble d’indicateurs d’intégration sociale à l’âge adulte : taux de diplomation post-secondaire, employabilité, engagement civique, participation aux élections, etc.

En deux mots, les arts et la culture forment des citoyens plus créatifs et plus aptes à relever les défis de la condition humaine et de la vie en société.

Dans le contexte de la globalisation des économies, des vastes mouvements migratoires et d’une urbanisation exponentielle, le potentiel d’adaptation des individus et des communautés revêt une importance renouvelée et cruciale. Notre prospérité et notre bien-être collectif dépendent de plus en plus de notre capacité à nous réinventer, rapidement et intelligemment.

Deux grands enjeux se dégagent de ces réflexions : l’importance de mieux intégrer les arts et la culture dans l’éducation des enfants et des jeunes, de même que la nécessité d’engager l’ensemble de la communauté dans l’atteinte de cet objectif.

Ces enjeux soulèvent plusieurs questions par rapport à :
•    la place des arts et la culture dans la famille;
•    la perception sociale de l’éducation aux arts et à la culture;
•    la reconnaissance et la valorisation des études post-secondaires en arts;
•    l’initiation et l’enseignement aux arts dans les différents lieux d’apprentissage;
•    la place des artistes dans ces différents lieux d’apprentissage;
•    la valorisation de la langue, de l’histoire et de la culture québécoise;
•    la diversité culturelle et la culture comme outil d’intégration sociale;
•    la formation et le perfectionnement des éducateurs et des enseignants;
•    le rôle de l’école dans la communauté, dont ses liens avec les acteurs culturels;
•    la fréquentation des lieux artistiques et culturels (sorties);
•    la participation à des projets artistiques et culturels (ateliers, spectacles, etc.);
•    l’apport des autres acteurs du milieu (CPE, municipalité, organismes jeunesse, etc.);
•    la responsabilité des commissions scolaires et des ministères concernés;
•    la sensibilisation des milieux d’affaires à ces enjeux.

Afin que tous les enfants et les jeunes du Québec aient accès et participent activement aux arts et à la culture, le Réseau des conseils régionaux de la culture, dont fait partie Culture Montréal, propose l’adoption d’un plan d’action national sur la citoyenneté culturelle des jeunes à l’occasion de la tenue d’un grand forum intersectoriel sur ce thème en 2015. Ce grand rassemblement sera le point culminant d’une vaste consultation menée à l’échelle du Québec.

Pour en savoir plus sur ce projet, consultez les documents en annexe.

3. Éducation et culture – Comment pouvons-nous faire une meilleure place à notre relève artistique?

Reconnaître l’apport des artistes de la relève à la vitalité de nos communautés par le développement des quartiers culturels montréalais

Reconnue et célébrée à l’échelle internationale et objet de fierté et d’identité de ses citoyens, la création artistique montréalaise et québécoise est un grand atout stratégique à préserver et à soutenir davantage.

Les artistes de la relève et des pratiques émergentes, qu’ils œuvrent seuls, en collectif, au sein de petits organismes ou de plus grandes institutions, contribuent fortement à l’édification de Montréal comme métropole culturelle durable et attrayante ainsi qu’au rayonnement de tout le Québec.

Une métropole culturelle du 21e siècle est une ville où les arts, la culture et le patrimoine se vivent au quotidien, dans son centre-ville comme dans chacun de ses quartiers. Or, les jeunes artistes sont particulièrement actifs dans les milieux locaux; ils incarnent souvent un rôle d’ambassadeur de cette culture dite « de proximité ». Ils créent et se donnent en spectacle sur la rue, dans les parcs, au bar du coin, parfois à l’école, souvent au centre culturel ou communautaire du quartier. À l’heure actuelle, ces initiatives locales sont très peu soutenues par les administrations et les gouvernements.

C’est pourquoi Culture Montréal recommande :

•    que soient évalués et bonifiés les programmes de médiation culturelle actuels (programmes offerts par la Ville de Montréal avec le soutien du gouvernement du Québec);

•    qu’une enveloppe budgétaire distincte soit dédiée au développement des quartiers culturels pour le soutien d’initiatives culturelles innovantes à l’échelle locale;

•    que l’Entente sur le développement culturel de Montréal négociée et signée entre Montréal et le gouvernement du Québec soit bonifiée grâce à une injection de fonds supplémentaires de la Ville appariés par Québec et que la priorité soit donnée à l’accès et à la participation culturelle des citoyens de toutes origines et conditions.

Soutenir le développement des ateliers d’artistes et de nouvelles structures organisationnelles

La présence des artistes est une condition essentielle au développement des quartiers culturels et de la créativité des villes. Or, le phénomène est bien documenté et se manifeste de façon particulièrement aigüe chez les plus jeunes artistes, la spéculation immobilière force de nombreux artistes à l’exode, hors de leurs ateliers, lieux de travail et milieux de vie. Il y a un manque évident d’ateliers d’artistes disponibles à coût raisonnable.

L’administration montréalaise et le gouvernement du Québec ont reconnu cet enjeu et se sont engagés à y remédier. En 2012, le comité de pilotage Montréal métropole culturelle, 2007-2017 – formé des deux paliers de gouvernement, de la Ville de Montréal, de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et de Culture Montréal – ont d’ailleurs mandaté un groupe de travail pour se pencher sur cette question et trouver des solutions concrètes et applicables dans les plus brefs délais.

Le comité a notamment suggéré la mise en place d’un fonds de capital-patient, afin de favoriser l’acquisition d’immeubles et de les convertir en propriétés collectives, ce qui permettrait de pérenniser la vocation culturelle des lieux et d’offrir des ateliers à loyers abordables. Certains projets urgents ont pu démarrer grâce à une injection de fonds dans le cadre d’un projet pilote mais le Fonds de capital patient n’existe pas encore.  Il est temps de passer à l’action.

C’est pourquoi Culture Montréal recommande :

•    que le gouvernement du Québec, en collaboration avec la Ville de Montréal, soutienne la préservation et l’implantation d’ateliers d’artistes à coût abordable sur l’ensemble du territoire de la ville.

Face à la raréfaction des ressources dévolues à la relève, de nombreux jeunes artistes et travailleurs culturels ont dû se réinventer et développer de nouveaux modèles d’organisation, de production et de diffusion culturelle. Le Carrefour jeunesse-emploi Montréal Centre-Ville et l’Institut national de la recherche scientifique ont mené une étude portant sur les innovations entrepreneuriales dans le secteur des arts au Québec (à paraître au printemps 2014).

Ces modèles émergents adoptent souvent une forme hybride et tablent sur l’innovation et le partage de ressources, sans pourtant être reconnus par les autorités et les bailleurs de fonds. Culture Montréal invite le gouvernement du Québec à s’intéresser et à explorer ces nouvelles avenues.

Renforcer le financement public et mettre en place des mesures favorisant le financement privé et civique destiné aux jeunes artistes et aux pratiques émergentes

Depuis sa création, en 2002, Culture Montréal a toujours insisté sur la primauté d’un financement public éclairé, constant et progressif des arts et de la culture. Les gouvernements du Canada, du Québec et la Ville de Montréal, avec leurs ministères, services, conseils des arts, sociétés d’États et autres agences respectifs soutiennent les arts et la culture depuis des décennies et doivent poursuivre cette mission essentielle avec encore plus d’ardeur et d’innovation, dans une perspective d’inclusion de tous les artistes, dont ceux qui sont issus de la relève et de la diversité.

C’est pourquoi Culture Montréal recommande :

•    que les programmes de soutien à la création, à la production, à la diffusion et à la formation en arts administrés par le gouvernement du Québec à travers ses différentes institutions (CALQ, SODEC, MCC) soient financés de façon à pouvoir répondre aux nouveaux besoins du milieu culturel.

•    que le gouvernement du Québec lance un dialogue intergénérationnel pour accompagner le milieu culturel dans la recherche de solutions de financement adaptées et novatrices.

Le développement de nouvelles formes de financement est une avenue nécessaire pour sortir de l’impasse financière actuelle et assurer la pérennité de l’écosystème culturel québécois. Philanthropie, dons privés et commandites sont des concepts qui font aujourd’hui partie du vocabulaire de tous les gestionnaires culturels.

En matière de financement privé, toutefois, les petits joueurs sont loin de tirer leur épingle du jeu. Une étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, La culture à Montréal : impacts économiques et financement privé (2009), à laquelle a participé Culture Montréal, témoigne de cette réalité : ce sont surtout les « grandes » entreprises qui soutiennent les « grands » organismes culturels. Les artistes de la relève et les petits organismes culturels qui bénéficient d’un financement privé sont très rares.

Autre constat : malgré un taux élevé de déductions fiscales pour les dons privés, les Québécois s’avèrent les moins charitables au Canada. Selon un rapport de Business for the Arts, Le soutien des entreprises aux arts – un rapport sur les tables rondes au Canada (2010-2012), la faible contribution des entreprises aux arts et à la culture relèverait d’un manque de connaissances et de compréhension entre les parties.

Le récent rapport Vivement, pour une culture philanthropique au Québec!, du Groupe de travail sur la philanthropie culturelle mandaté par le gouvernement du Québec, prend en compte cet état de fait et propose d’y pallier par différentes mesures, dont l’amélioration, la bonification et la pérennisation du programme Mécénat Placements Culture.

Culture Montréal adhère à l’esprit de ce rapport qui considère « la culture comme l’un des fondements du Québec et de son identité » et, en conséquence, que « la philanthropie culturelle doit ainsi être vue d’abord et avant tout comme un prolongement logique de cette conviction ». De même, le rapport précise que le développement de la philanthropie culturelle doit se faire « en complément du financement assuré par les gouvernements ».

Culture Montréal pense toutefois que le développement de nouvelles avenues de financement dépassent la question du financement dit « privé », en posant l’enjeu du financement « civique », qui ouvre la voie à des modèles émergents, tels que le micro-financement et la  E-philanthropie (crowdfunding).

Comment le gouvernement du Québec pourrait-il soutenir le développement de ces modèles émergents? Quelle pourrait être sa contribution à l’établissement d’un dialogue renouvelé entre le milieu des affaires et le secteur culturel? Comment intéresser entreprises, mécènes et philanthrope au travail de la relève artistique? Quelles mesures concrètes mettre en place pour faciliter l’émergence et la pérennité de nouveaux modes de financement mieux adaptés à la réalité des jeunes artistes?

Culture Montréal encourage le gouvernement du Québec à redoubler d’imagination et de créativité pour soutenir le développement d’un financement civique de la culture, qu’il provienne des corporations, des fondations privées, des individus plus fortunés ou des simples citoyens.

La reconnaissance de l’apport des artistes et travailleurs culturels de la relève doit être au cœur de cette réflexion et mener à des actions structurantes, aptes à inscrire la présence de la jeunesse québécoise dans cette « destination » collective.

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture