Culture Montréal / Les publications / Revue de presse / REVUE DE PRESSE – Élection municipale – Plaidoyer pour débattre des «vraies choses»

Les publications

25.07.2013 REVUE DE PRESSE – Élection municipale – Plaidoyer pour débattre des «vraies choses»

Une coalition d’organismes sociaux et communautaires compte pilonner les candidats sur les enjeux réels qui touchent les Montréalais Thierry Haroun, Le Devoir, 25 juillet 2013

Une coalition d’organismes influents compte faire pression sur les candidats à la mairie de Montréal en émettant des recommandations concrètes durant la campagne électorale municipale, histoire de provoquer un débat autour « des vraies choses ».

« On demande aux candidats de parler des vraies choses et d’éviter un débat superficiel. On veut des engagements concrets et on veut être écoutés. On voit ce qui se passe parce qu’on est sur le terrain et on sait qu’il y a des besoins criants en matière de logement, notamment », martèle Marie-Josée Dupuis, chargée de projet à la Table de concertation des aînés de l’île de Montréal (TCAIM) en déplorant « la construction de condominiums, la gentrification des quartiers et le fait de tasser les populations les plus vulnérables ».

Elle regrette par ailleurs que la question de la construction de logements sociaux ait été éludée jusqu’à présent par les trois principaux candidats que sont Richard Bergeron, Marcel Côté et Denis Coderre. Un sujet « qu’on tente plutôt de renvoyer à son voisin », fait savoir Mme Dupuis, dont l’organisme fait partie de la coalition Le Montréal que nous voulons.

Logements sociaux

Sur le plan du logement, cette coalition, qui regroupe entre autres Culture Montréal, le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain, le Front d’action populaire en réaménagement urbain, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN, Alternatives et le Réseau des CDEC de Montréal, juge essentiel de construire au moins 22 500 nouveaux logements sociaux au cours des cinq prochaines années et d’acheter et réserver des terrains et bâtiments pour des projets d’habitation sociale. « Écoutez, c’est important, ce dossier, quand on pense que le tiers des personnes âgées vit avec un faible revenu à Montréal. On n’a pas besoin de résidences où l’on ségrègue un peu plus les aînés. On a besoin de logements adaptés pour personnes aînées semi-autonomes et de logements intergénérationnels. »

Porter une attention particulière aux maisons de chambres et obtenir de Québec une meilleure protection contre l’éviction des locataires âgés de 75 ans et plus font également partie des recommandations de la coalition.

Le directeur du développement stratégique au Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM), Mark Anto, est du même avis. « Le chiffre de 22 500 logements est une cible à atteindre afin de répondre à une demande criante. Écoutez, la pauvreté a augmenté en raison de la hausse des loyers. »

Hausse de loyers

À la crise du logement qui a émergé il y a quelques années s’ajoute désormais la hausse des loyers qui s’explique, dit-il, par les faibles taux hypothécaires, qui, par ricochet, favorisent la spéculation immobilière. Il faut par ailleurs, ajoute M. Anto, miser sur la construction de logements destinés aux familles « afin de les garder à Montréal. Et les partis politiques [municipaux de Montréal] n’ont toujours pas de solutions concrètes. » Reste que cet enjeu est pris très au sérieux par Québec. Le ministre responsable de la région de Montréal, Jean François Lisée, rappelait au Devoir le 10 mars dernier que des familles quittent Montréal « pour des raisons de coûts, car c’est moins cher en banlieue ». Et c’est sans parler du « problème de salubrité » dans les logements, particulièrement dans le secteur Côte-des-Neiges, rappelle M. Anto.

Agriculture urbaine et cyclisme

Outre l’importance de développer des zones d’emploi fortes dans tous les arrondissements, de favoriser l’agriculture urbaine, de mettre sur pied des programmes de soutien pour assurer l’accès aux services de proximité (commerces, centres de santé, écoles, CPE), l’enjeu du transport et de la mobilité (comme multiplier les voies réservées aux autobus sur les grands axes de circulation, accélérer le déploiement du réseau cyclable et bonifier les aménagements pour piétons) est au centre des préoccupations de la coalition.

Sur ce dernier point, le CEUM a produit en mai dernier un mémoire, intitulé Reconnaître la primauté du piéton dans l’espace urbain, un engagement de la Ville de Montréal,qui mentionne que « des travaux menés par la Direction de la santé publique de Montréal indiquent que, entre 1999 et 2008, plus de 60 % des piétons impliqués dans un accident de la circulation qui a nécessité l’intervention d’Urgences-santé sur l’île de Montréal ont été blessés à une intersection. De ce nombre, 62 % des piétons blessés ont été heurtés à une intersection composée d’au moins une artère. »

La coalition compte se faire entendre pendant la campagne en organisant à la fin septembre un débat électoral. « M. Bergeron a déjà confirmé sa présence », se réjouit Marie-Josée Dupuis. Ce qui n’est pas encore le cas pour Marcel Côté et Denis Coderre, « qui est dur à rejoindre », ajoute-t-elle. « On veut parler des problèmes réels de Montréal », note M. Anto avant d’ajouter : « On s’entend qu’il faut s’attarder aux problèmes de corruption, mais au-delà de ça, ça nous prend des projets structurants avec des visions concrètes pour qu’un vrai débat ait lieu. »

[+]

« Élection municipale – Plaidoyer pour débattre des «vraies choses» – Une coalition d’organismes sociaux et communautaires compte pilonner les candidats sur les enjeux réels qui touchent les Montréalais »
Thierry Haroun, Le Devoir, 25 juillet 2013
http://www.ledevoir.com/politique/montreal/383672/plaidoyer-pour-debattre-des-vraies-choses

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture