Culture Montréal / Les publications / Allocutions / ALLOCUTION – 2017 – Un manifeste pour l’avenir

Les publications

08.05.2013 ALLOCUTION – 2017 – Un manifeste pour l’avenir

Notes pour l’intervention de Simon Brault à l’occasion de la conférence «CANADA 150 / 2017 DÉBUTE MAINTENANT», le 7 mai 2013 à la Société des arts technologies (SAT) – Montréal, Canada.

«

•    2017 doit être un rendez-vous avec notre histoire, celle que nos ancêtres et nos contemporains ont écrite mais, encore plus, celle qu’il est encore à écrire.

•    Montréal aura 375 ans en 2017 et elle en profitera pour rappeler les 50 ans de l’Expo 67 qui reste à ce jour – et tous les sondages pancanadiens le confirment-  LE souvenir le plus vif, le sommet inégalé des célébrations du centenaire du Canada, qui aura lui 150 ans bien sonné à évoquer.

•    Ces 3 anniversaires sont tous significatifs et je suis le dernier à penser qu’il faille les classer par ordre d’importance même si je crois profondément que la plus grande source d’inspiration qui soit encore à notre portée de mémoire vive est… l’Expo 67, cette terre des hommes, qui résumait d’une façon volontariste, complexe, dispendieuse et sophistiquée le paradoxe existentiel de Montréal comme métropole industrielle et financière déchue qui aspirait avec tant d’espoir et de fougue – et qui a, en bonne partie réussi – à édifier un espèce de phare culturel dont on pourrait voir de très loin le puissant rayon lumineux balayer les terres et les océans d’une nouvelle modernité faite de libertés à clamer, de permissions à prendre, de valeurs humanistes à propager et d’égalités à instaurer.

•    L’Expo 67 a ainsi permis l’apparition d’un nouveau phénomène urbanistique et économique que nous avons vu se répéter maintes fois depuis, surtout au cours des 3 dernières décennies. Pour la première fois en effet, une grande ville victime de la désindustrialisation de l’après-guerre et du déplacement des capitaux vers d’autres centres, était réanimée et réinventée grâce à une subite injection d’un médicament renfermant ce que le monde et ce que nous avions de plus puissant à offrir et présenter en matière d’art, de design, d’architecture, de technologie, de connaissances, de science, en un mot, de culture.

•    Des centaines et des centaines de milliers de visiteurs et de simples citoyens de cette ville ont été littéralement et brusquement  plongés dans un bouillon de diversité ethnoculturelle, de découvertes à déciller les yeux les moins habitués à la lumière et à ouvrir les oreilles les moins accoutumées aux sons provenant de l’humanité la plus ancienne jusqu’à ceux qui circulent dans la pointe effilée de la flèche de la musique actuelle.

•    L’Expo 67 fut exactement cela : un rendez-vous avec notre propre histoire bien inscrite dans l’histoire universelle et – surtout, surtout – une convocation irrésistible, une invitation que personne ne pouvait décliner, à en imaginer la suite avec nos concitoyens et avec ceux d’une planète à laquelle on avait désormais l’envie, le droit et la responsabilité d’appartenir, d’autant plus qu’on avait ce fameux passeport rouge – une idée si simple – preuve d’une nouvelle citoyenneté planétaire si attrayante.

•    J’évoque tout cela à dessin. En effet, il est impensable de célébrer 2017 sans une autre super injection d’un sérum de culture qui contiendrait les plus précieux résidus de la création humaine qui a fait ce qu’il y a vraiment à célébrer de l’histoire et qui contient les germes de cet avenir qu’il faut dessiner et faire éclore avec un optimisme  résolu en dépit des incantations de tous les prophètes de malheur qui font la ligne pour nous convaincre qu’il n’y a rien à fêter tant tout va mal.

•    À cet égard, il importe de rappeler que l’injection ne pourra pas se faire uniquement dans les îles au milieu du fleuve, dans le quartier historique ou au centre-ville de Montréal -même s’il faudra sans doute débuter  là pour que le sérum commence à circuler dans les veines de la ville. Il faut que l’injection se fasse dans tous les quartiers.

•    Il faut aussi se rappeler que le spectaculaire, le magique et le grandiose  dont Montréal a maintenant le secret n’auront de sens que s’ils font retomber les étincelles de lumière sur tout ce que cette ville grouille de création plus modeste, plus sombre, plus difficile, plus dérangeante, plus intime, plus marginale ou plus durable.  Il faudra donc porter une attention toute spéciale aux questions d’échelle, de diversité, de génération, de durée et d’environnement, tout au long de la planification des célébrations.

•    Il faut aussi réaffirmer que l’excellence artistique doit être  conviée, célébrée et mise  en valeur comme jamais – et là je lance un défi aux 3 conseils des arts et aux administrations publiques qui les financent et dont les décisions impactent Montréal- pour que des moyens spéciaux et additionnels soient mis à la disposition des artistes et des compagnies pour 2017.

•    Il faudra en même temps offrir des espaces  de mémoire, de visualisation et de célébration de très grande qualité pour que les citoyens de cette ville et la visite que nous souhaitons puissent exprimer leur création, leurs rêves et leurs projets pour l’avenir.

•    Il y a 50 ans Montréal a donné une leçon au Québec, au Canada et au monde à propos du pouvoir de la démocratisation culturelle. En 2017, Montréal a le devoir de rendre compte de tout ce que cela a permis. Nous sommes devenus un laboratoire à ciel ouvert pour chercher à résoudre les problèmes de développement  et de participation culturels qui confrontent un grand nombre de villes dans le monde. Culture Montréal proposera donc d’organiser ici en 2017 une grande rencontre internationale portant sur les rapports entre culture et  développement humain.

•     Montréal doit trouver une façon de faire preuve d’une mémoire sensible, intelligente et durable en même temps qu’elle doit absolument miser sur les immenses capacités de créations artistiques qu’aura permis de libérer l’Expo 67.

•    Il ne faudrait pas rater cette chance. En effet, comme l’écrivait l’auteur et metteur en scène disparu trop tôt, Jean-Luc LAGARCE, qui est beaucoup joué dans nos écoles de théâtre depuis quelques temps et  (je cite) « Une société, une cité, une civilisation qui renonce à l’Art, qui s’en éloigne, au nom de la lâcheté,  qui s’endort sur elle-même, qui renonce au patrimoine en devenir pour se contenter, dans l’autosatisfaction béate, des valeurs qu’elle croit s’être forgées et dont elle se contenta d’hériter, cette société-là renonce au risque, elle oublie par avance de se construire un avenir, elle renonce à sa force, à sa parole, elle ne dit plus rien aux autres et à elle-même »

•    Je suis certain que nous n’en sommes pas là. Montréal ne renonce à rien. Nous n’en avons ni l’envie, ni les moyens.

•    J’ai très confiance que le plan Montréal Métropole culturelle 2007-2017 qui sera livré pour l’occasion et que les travaux de la Société des célébrations du 375ième anniversaire de Montréal, combinés aux conversations comme celle d’aujourd’hui, permettront de faire surgir les idées et les projets qui mobilisent et galvanisent le plus grand nombre, qui transportent une société et qui redonnent aux gens non seulement un sentiment de fierté mais une vraie dignité pour la suite du monde.

•    Merci.

»

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture