Culture Montréal / Les publications / Mémoires / MÉMOIRE – L’avenir des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau (PDUES)

Les publications

04.04.2013 MÉMOIRE – L’avenir des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau (PDUES)

Culture Montréal présente un mémoire à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur l’avenir des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau.

Extrait
(Veuillez télécharger le document PDF pour consulter la version intégrale)

(…)

En tant qu’outil de planification, le plan de développement urbain, économique et social (PDUES) des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau constitue un document de référence qui guidera les interventions de la Ville et de ses partenaires sur ce territoire au cours des dix ou vingt prochaines années. Culture Montréal tient d’entrée de jeu à saluer le processus de planification participative qui a été mené avec les acteurs du milieu pour élaborer le document. Nous croyons qu’il s’agit là de la meilleure façon de s’assurer d’un Plan de développement urbain, économique et social qui ait des objectifs clairs de développement et un ensemble d’actions concrètes à réaliser qui soient cohérents avec les valeurs et la vision portées par les résidants et autres acteurs du développement local.

La lecture du PDUES nous a convaincus de la pertinence de cette approche qui rejoint la nôtre: une perspective de développement durable qui concilie les aspects économique, social, culturel, environnemental.

Voici les commentaires de Culture Montréal quant aux quatre orientations de développement et d’aménagement du PDUES :

•    Affirmer la vocation économique du territoire

Le PDUES propose un positionnement économique du territoire en tant que « carrefour de la création ». Par ailleurs, on y mentionne que la Ville souhaite soutenir les entreprises d’économie sociale ainsi que les entreprises culturelles et leurs artisans, un soutien qui devrait prendre la forme de mesures d’aide financière pour appuyer le développement de ces entreprises, ou encore pour faciliter la construction ou la rénovation de bâtiments par celles-ci. De plus, dans l’esprit de la création d’un quartier culturel, les activités susceptibles de soutenir la vitalité de ces milieux ou encore de nature à cimenter la communauté seraient notamment privilégiées dans ces secteurs.

Le développement des quartiers culturels sur le territoire métropolitain s’inscrit depuis longtemps comme une priorité d’action pour Culture Montréal. C’est donc tout naturellement que nous nous accueillons avec joie ces propositions de la Ville. Toutefois, nous croyons qu’elles gagneraient à être précisées davantage. Par exemple, l’implantation et la pérennité des ateliers d’artistes et d’artisans sur le territoire montréalais demeurent, encore aujourd’hui, un enjeu majeur et une incontournable condition de développement des quartiers culturels. La réputation de Montréal à titre de ville de culture repose énormément sur la rétention de son capital créatif, et plus spécifiquement celui des artistes et artisans, sur son territoire. Nous croyons donc que la Ville de Montréal devrait élaborer davantage sur une éventuelle stratégie d’inclusion de lieux de création (ateliers) destinés aux artistes qui soit adaptée à la réalité des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Belmont et De Castelnau.

•    Soutenir la consolidation des milieux mixtes comportant une offre de logement diversifiée

Afin de préserver une mixité économique et sociale dans les secteurs, Culture Montréal réitère l’importance de développer une offre considérable de logements abordables qui répondent aux besoins d’une population plus vulnérable, pour qu’elle ne soit pas chassée par une « gentrification » prévisible. Ainsi, tel qu’il est mentionné à la fin du PDUES, Culture Montréal croit que la Ville doit s’assurer que l’agglomération complétera la procédure en vue de l’acquisition d’un terrain pour la réalisation de logements abordables, sociaux et communautaires.

•    Contribuer à la qualité du paysage urbain et améliorer le cadre de vie

•    Décloisonner les quartiers et améliorer la mobilité au sein du territoire.

Culture Montréal ne peut qu’applaudir la volonté de la Ville de conserver et de mettre en valeur  des éléments identitaires du paysage industriel et ferroviaire, de recourir à l’art public pour améliorer le cadre de vie, de proposer des parcours et des trames vertes, d’aménager de nouveaux espaces publics et de verdir le territoire du PDUES.

Nous croyons que l’espace public peut incontestablement servir d’élément unificateur dans ce territoire aux multiples réalités. La présence suffisante d’espaces publics et les fonctions qui leur sont dévolues seront à même de garantir l’attractivité et la vitalité du quartier pour une clientèle diversifiée, il appert nécessaire de réserver une partie du territoire à ces fins. Il faudra en planifier minutieusement l’aménagement et l’accès ceci afin de les rendre aptes à accueillir une diversité d’activités. On devra aussi porter une attention particulière à l’animation et à la programmation de ces lieux. Si Culture Montréal croit qu’une animation culturelle dosée doit y être offerte, il faut néanmoins faire bien attention à éviter une sur-animation, qui pourrait devenir un obstacle à une réelle appropriation de l’espace par les citoyens.

En veillant à la qualité du domaine public, et ce, en synergie avec les projets issus du privé, les initiatives proposées par le PDUES, qui appellent à la créativité, contribueront à la qualité de vie et à l’expérience urbaine d’un quartier en redéfinition.

En parallèle, Culture Montréal croit que l’inscription durable et la promotion de l’art public doivent être au cœur de la stratégie préconisée par la Ville de Montréal pour les secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau. Une attention portée à la qualité de l’aménagement et du design du domaine public pourrait aussi permettre de retisser des liens entre ces secteurs et les quartiers environnants disposant chacun d’une identité bien affirmée où vivent des communautés au profil socio-économique largement contrasté, en travaillant sur la notion de parcours ou de promenades. Culture Montréal salue le travail amorcé en ce sens avec la transformation en promenade urbaine de la rue Marconi, et recommande à la Ville de poursuivre ce travail d’identification et de développement d’axes privilégiés de découverte du quartier, en faisant appel à l’art public et au design comme moyens privilégiés d’identification et de valorisation de ces parcours.

(…)

***

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture