Culture Montréal / Les publications / Revue de presse / REVUE DE PRESSE – Les arts conjugués au développement

Les publications

01.11.2012 REVUE DE PRESSE – Les arts conjugués au développement

Frédérique Doyon, Le Devoir, 1er novembre 2012

Le Londonien David Panton vient inspirer Montréal, en route vers la pérennisation des ateliers d’artistes.

D’un Mile-End à l’autre. Le quartier d’artistes montréalais renvoyait l’écho, mercredi, du Mile-End londonien, en accueillant David Panton, cofondateur d’ACME Studios dans East-London, pionnier en matière de préservation et de développement des ateliers d’artistes au Royaume-Uni.

« Nous sommes essentiellement des nomades culturels », disait-il dans sa conférence commandée notamment par Culture Montréal, Ateliers créatifs et la Ville de Montréal. Il a lui-même fait ses débuts comme artiste dans les années 1960, squattant l’un des nombreux édifices désaffectés de l’ère post-industrielle et post-Seconde Guerre mondiale. Le cycle est le même partout, à Montréal comme dans les autres grandes villes : les artistes investissent les friches industrielles, dynamisent le quartier, avant de se faire déloger par les promoteurs.

Mais à Londres, ce cercle infernal semble en voie d’être brisé, ou à tout le moins ralenti. Comme une poignée d’autres organismes, ACME, fondé en 1972, détient près de 500 studios abordables (70 % du prix du marché) dans une douzaine d’édifices répartis dans huit borroughs (l’équivalent des arrondissements) du Grand Londres. Ces dernières années, il collabore aussi main dans la main avec les promoteurs immobiliers.

« L’attitude des promoteurs a changé, raconte M. Panton, directeur du développement d’ACME, encore étonné d’être passé du statut d’artiste quémandeur à celui de consultant de référence. Les créateurs sont vus comme des travailleurs à part entière, apportant en plus une valeur ajoutée à leur projet résidentiel. Ils sont un liant social efficace. Les bénéfices de leurs activités sont à la fois culturels, économiques et sociaux. »

La clé de ce changement ? La Section 106 du plan d’aménagement du territoire britannique, qui exige des promoteurs qu’ils incluent dans leur projet de développement des espaces dédiés à l’emploi (« reprovision » en anglais). De la même manière qu’une part est destinée au logement social.

Chaque borroughs a le pouvoir de décliner cet « espace-emploi » selon les secteurs de son choix. En 2004, Barratt Homes a ainsi réservé 25 % de son développement immobilier résidentiel à 50 ateliers d’artistes, acquis par ACME à la moitié du prix du marché.

Plusieurs autres projets résidentiels ont emboîté le pas. Si bien qu’en 2014, ACME offrira 620 ateliers dans 16 édifices de la ville desservant 700 artistes.

Section 106 à la québécoise?

« On a des mécanismes qui permettraient ce genre d’incitatifs », explique au Devoir, en marge de la conférence, Anne-Marie Marchand, de la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Centre-Sud/Plateau-Mont-Royal. On a libéré le zonage pour favoriser le développement économique. Maintenant, on récupère les pots cassés de la frénésie de conversion en condos. « Il faut agir de manière plus préventive en créant plus de zones d’emploi. »

Repoussée du centre-ville, la communauté artistique de Montréal se mobilise davantage depuis 10-15 ans. L’organisme Ateliers créatifs (AC), voué à pérenniser les lieux de travail des artistes pour contrer leur exode des quartiers centraux, est né en 2007, dans la foulée de la crise de l’usine Grover du quartier Centre-Sud. L’année suivante, il a acquis une ancienne usine textile de 34 000 pieds carrés devenue Le Chat des artistes : une centaine d’artistes aux pratiques variées y travaillent, répartis dans 46 ateliers. Cette année-là s’est formé aussi le regroupement de créateurs du Mile-End, Pied carré.

« Il y a un changement de paradigme à Montréal, croit Gilles Renaud, directeur général d’AC. Au lieu d’être en réaction à une crise, on est en mode planification, stratégies, analyses. » Et les partenaires sont nombreux, issus tant des gouvernements que des instances locales, des secteurs économiques autant que culturels.

Pied carré négocie actuellement la possibilité de signer des baux, non plus d’un ou deux ans, mais de 20 ou 30 ans, dans les édifices des rues Casgrain et De Gaspé. Pendant ce temps, des baux de 155 ans sont signés à Londres… (!)

La route est longue, mais « la moitié du chemin est faite », selon M. Renaud.

À retenir

Un projet à la londonienne?

Un Pôle d’innovation et de créativité pourrait voir le jour dans le quartier Parc-Extension. À l’instigation de l’Eastern Bloc, centre de production et d’exposition voué à la promotion des nouveaux médias et des arts interdisciplinaires, l’édifice du 7240 de la rue Clark rassemblerait tant le milieu artistique que la classe créative, issus de la culture numérique, des technologies et du design, pour garder vivante l’histoire du lieu, ancienne manufacture de textile. L’équipe élabore actuellement son plan d’affaires, dont découlera un montage financier, mais déjà les élus sont à l’écoute et le propriétaire s’active à rénover l’édifice à cette fin, se montrant ouvert à signer des baux à long terme (entre 30 et 99 ans).

[+]

« Les arts conjugués au développement »
Frédérique Doyon, Le Devoir, 1er novembre 2012
http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/362901/les-arts-conjugues-au-developpement

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture