Culture Montréal / Les publications / Revue de presse / Revue de presse – Le plus populeux quartier d’artistes au Canada sous la pression des spéculateurs

Les publications

25.10.2011 Revue de presse – Le plus populeux quartier d’artistes au Canada sous la pression des spéculateurs

Les avis d’expulsion menacent les artistes du Mile End – Isabelle Paré, Le Devoir, 25 octobre 2011

 

Victimes du succès qu’ils ont contribué à créer en faisant du Mile End le plus populeux quartier d’artistes au Canada, des centaines de travailleurs culturels du quartier Saint-Viateur sont menacés d’expulsion par de nouveaux propriétaires immobiliers. Pour d’autres, le couperet est déjà tombé. Trois locataires ont reçu la semaine dernière des avis d’expulsion.

C’est notamment le cas des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) qui, à deux semaines de son événement annuel, doit songer à déménager. «Dans trois mois, nous devrons avoir quitté», a expliqué hier la directrice des RIDM, Roxanne Sayegh, qui loue plus de 3000 pieds carrés au 5455 De Gaspé.

Le 5455 De Gaspé, avec quelque 530 000 pieds carrés occupés au tiers par des ateliers d’artistes en arts visuels, des designers, des travailleurs en arts de la scène ou des secteurs du cinéma et de l’audiovisuel, est en quelque sorte le vaisseau amiral du bouillonnant quartier culturel qu’est le Mile End. Non loin se trouve le 5333, habité lui à 25 % par des artistes, selon un récent sondage de la firme iFact. Pas moins de 800 artistes habitent le Mile End.

Or depuis l’achat, en juin dernier, du 5455 De Gaspé au prix astronomique de 37,8 millions par Allied Properties Reit (payé 8 millions en 2008!), le vaisseau amiral tangue et les artistes redoutent d’avoir à quitter le navire, bousculés par les hausses de loyer. L’arrivée d’Ubisoft en 1997 et la présence de toute une faune d’artistes connus dont les Ariane Moffatt, Jean Leloup, Pop Montréal, etc., ont fait du quartier un secteur alléchant pour les gestionnaires d’immeubles de bureaux.

Périphéria, une compagnie de production cinématographique et télévisuelle, et Cinema politica, un organisme qui diffuse des films indépendants sur la politique, ont aussi reçu un avis d’expulsion. «Ils veulent vider le 11e étage pour en faire un étage modèle pour de gros locataires. Nous devons nous trouver un nouveau local et allons perdre les 10 000 $ investis pour aménager nos locaux l’an dernier», a déploré hier Yannick Letourneau, directeur de Périphéria.

Action immédiate réclamée

Le regroupement d’artistes Pied Carré, qui aide les travailleurs culturels à négocier en bloc des baux à long terme pour préserver le caractère culturel du quartier, réclame une action immédiate. «Il faut que la Ville s’engage à sécuriser les lieux de travail des artistes et artisans», a insisté Pierre Przysiezniak, président du conseil d’administration de Pied Carré.

Pour stopper l’effritement de ce pôle culturel unique, l’organisme prône notamment l’adoption d’un zonage «culturel» protégeant les ateliers d’artistes et des allègements fiscaux pour les propriétaires favorables au maintien des artistes dans leurs lieux de travail.

Le maire de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, Luc Ferrandez, se serait déjà engagé à refuser aux promoteurs des dérogations aux règlements d’urbanisme, si ces derniers n’offrent pas de conditions de location favorables aux artistes. Mais cela pourrait être trop tard, plaide Julie Faubert, artiste et locataire du 5455 De Gaspé. «Il n’y a pas que le risque d’une expulsion, mais d’un mouvement qui dispersera toute une communauté», dit-elle. Privés de baux à long terme, une forte proportion d’artistes locataires paient au mois et peuvent être forcés de quitter les lieux à tout moment.

Même les Grands Ballets canadiens de Montréal (GBCM), qui louent 3000 pieds carrés au 5455 De Gaspé pour entreposer leurs costumes, encaissent durement le choc. «Depuis notre arrivée, notre loyer a quintuplé. Combien ça nous coûtera la prochaine fois?», s’inquiète Kees Van Draanen, directeur administratif et financier aux GBCM.

L’organisme Culture Montréal et la CDEC du Plateau Mont-Royal ont apporté hier leur appui au regroupement d’artistes. Selon une porte-parole du ministère de la Culture, jointe par Le Devoir, une rencontre est prévue prochainement entre une conseillère du ministère de la Culture et les représentants de Pied Carré.

 

[+]

« Le plus populeux quartier d’artistes au Canada sous la pression des spéculateurs »
Isabelle Paré, Le Devoir, 25 octobre 2011

http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/334445/le-plus-populeux-quartier-d-artistes-au-canada-sous-la-pression-des-speculateurs

 

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture