Culture Montréal / Les publications / Éditoriaux / Éditorial – Maison Redpath et Square Mile : Prendre le parti du patrimoine

Les publications

24.02.2011 Éditorial – Maison Redpath et Square Mile : Prendre le parti du patrimoine

Culture Montréal soutient la réforme de la Loi sur les biens culturels du Québec.

Le maire Gérald Tremblay annonçait le 5 février dernier – 3 jours avant l’assemblée du conseil de l’arrondissement Ville-Marie qui devait l’adopter en 3e lecture, que l’administration exigerait qu’un projet pour le site de la maison Redpath respecte le zonage existant. Cela revenait à rejeter la demande de dérogation présentée par le propriétaire de cette maison patrimoniale et de son terrain aux fins de la construction, en lieu et place du bâtiment existant, d’un édifice à condos qui aurait excédé de 50 % la hauteur permise par le règlement d’urbanisme.

Il s’agit d’un dénouement heureux mais encore partiel de ce dossier qui dure depuis près de 25 ans : depuis 1986, la maison Redpath est laissée à l’abandon par son propriétaire qui en avait alors démoli les annexes. Cette situation jette un éclairage puissant, à défaut d’être nouveau, sur l’urgence de doter le Québec d’un nouvel instrument législatif qui témoigne d’un véritable engagement de notre société envers la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine culturel.

Construite en 1886 au pied du mont Royal pour la famille Redpath selon les plans de Sir Andrew Taylor, cette maison est l’un des rares bâtiments d’architecture Queen Ann subsistant à Montréal. Pleinement intégrée au paysage du flanc sud de la montagne, elle témoigne de l’époque dorée du « Square Mile », ce quartier prestigieux où s’établirent, à la fin du XIXe siècle, la majorité des grandes familles industrielles canadiennes. Aujourd’hui, une partie du Square Mile est connue comme le Quartier du musée, du fait de la présence du Musée des beaux-arts qui y a été érigé en 1912, alors que les résidents choisissaient de renforcer la présence des arts dans le secteur. Pour l’instant, l’avenir de la maison Redpath demeure incertain et des mesures concrètes devront être envisagées rapidement pour obliger le propriétaire à prévenir efficacement la dégradation du bâtiment. Les recours légaux existent bel et bien pour agir face à une telle urgence : le propriétaire d’un édifice patrimonial négligé sis à l’angle Saint-Laurent et des Pins vient d’être contraint par injonction à le restaurer dans les plus brefs délais.

Par son histoire et son bâti, ce quartier présente un grand intérêt patrimonial aussi bien qu’un intérêt urbanistique par l’échelle humaine qu’il conserve le long de rues telles que l’avenue du Musée, et par les liens qu’il offre entre le centre-ville et la montagne. Sa préservation peut difficilement être négociée à la pièce ou reposer sur un fardeau de la preuve toujours rejeté sur les citoyens et les organismes de défense du patrimoine. Or, l’absence actuelle d’une législation solide et positive propre à réconcilier efficacement l’intérêt patrimonial et les responsabilités des élus, des propriétaires et des investisseurs publics ou privés à cet égard, et le rapport de force marginal exercé en amont par la considération patrimoniale dans les processus de décision gouvernementaux, les politiques ou les projets, perpétuent une situation où affrontements et gestion de crise sont les maîtres mots en matière de gestion du patrimoine.

Dans ce cas comme dans bien d’autres, la survie du bâtiment au fil des ans est attribuable à la mobilisation de longue haleine des résidents du quartier et à l’intervention d’institutions et d’organismes – dans ce cas-ci, Héritage Montréal et le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). Ce dernier complète actuellement un projet d’agrandissement respectueux des règles et qui contribue au développement urbain durable sous plusieurs rapports : en assurant d’une part la reconversion patrimoniale d’une église remarquable et d’autre part, en accroissant l’espace culturel accessible au public dans le centre-ville. La nouvelle Loi sur le patrimoine culturel dont on attend l’adoption devrait rendre l’émergence de projets similaires plus systématique en intégrant la contribution de la société civile en amont des processus décisionnels, en reconnaissant explicitement la spécificité de la métropole et l’expertise du Conseil du patrimoine de Montréal et des autres organismes du patrimoine, et en rendant obligatoire l’adoption d’un plan d’action ministériel forçant la mise en oeuvre de travaux d’inventaire, d’inscription et de restauration.

Par le caractère volontaire et exemplaire de son projet, le MBAM essaie tant bien que mal, tout comme les autres défenseurs du patrimoine, de faire contrepoids à une logique administrative où les questions patrimoniales et urbanistiques sont trop facilement éludées. Cette logique procède d’un arbitraire qui s’avère coûteux pour le patrimoine de Montréal et du Québec, et qu’on espère voir levé par la réforme de la Loi sur les biens culturels actuellement à l’étude à l’Assemblée nationale. Le leadership du gouvernement, soutenu par une expertise indépendante, est la seule avenue possible pour sortir une fois pour toute la gestion patrimoniale de la gestion de crise.

 

Publié dans la Lettre d’info de Culture Montréal
Le 24 février 2011

 

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture