Culture Montréal / Les publications / Éditoriaux / Éditorial – Montréal, ville de créateurs : un rendez-vous à ne pas manquer

Les publications

11.02.2010 Éditorial – Montréal, ville de créateurs : un rendez-vous à ne pas manquer

Simon Brault, président de Culture Montréal, réagit à la publication d’une étude de Hill Stratégies sur la cartographie des lieux de résidence des artistes dans les grandes villes du Canada.

La Cartographie des lieux de résidence des artistes dans les grandes villes du Canada réalisée par la firme Hill Stratégies Recherche inc. et dévoilée plus tôt cette semaine révèle que notre métropole arrive toujours bonne première au chapitre des quartiers artistiques grâce au Plateau Mont-Royal, qui affiche la plus grande concentration d’artistes au pays. Montréal est au 3e rang des grandes villes abritant la plus forte concentration d’artistes.

Bien qu’il tienne toujours le haut du pavé au niveau national, le Plateau Mont-Royal a néanmoins connu des migrations internes qui révèlent une désertion des artistes de certains secteurs de ce quartier au profit de zones plus éloignées du centre-ville, comme le Mile-End et la zone immédiatement au sud, qui affichent respectivement des concentrations artistiques de 7,8% et 7,5%, les plus élevées au pays. D’autres arrondissements semblent avoir profité de ces mouvements migratoires internes : Villeray, Petite-Patrie et Centre-Sud figurent maintenant au palmarès des 10 quartiers montréalais les plus artistiques.

Cette situation est réjouissante à première vue et semble annoncer la naissance de nouveaux pôles culturels qui pourraient s’avérer d’importants leviers de développement pour ces quartiers, où la présence accrue d’artistes se fait déjà sentir par l’apparition de nouveaux commerces de proximité et par une vitalité tangible dans la vie communautaire. Mais les changements dans la concentration d’artistes du Plateau et la baisse de cette concentration dans le sud du Plateau, dans le Village gai et dans le Quartier des spectacles, cœur de la vie culturelle métropolitaine, révèlent un mécanisme de développement local qui, depuis des décennies, met largement à contribution le caractère attractif des quartiers d’artistes pour générer une spéculation immobilière dont les artistes font invariablement les frais, forcés de s’exiler vers des secteurs où les loyers sont moins coûteux.

Ce constat étonne d’autant moins lorsqu’on apprend – sans grande surprise – que le revenu médian des artistes à Montréal est de 15 000 $, soit 37 % de moins que celui de l’ensemble de la population active. Considérant que le logement monopolise généralement plus de 50 % du budget des personnes à faible revenu, il apparaît évident que la recherche d’un logement à coût abordable est au cœur des préoccupations qui dictent le choix d’établissement d’un artiste.

À la lumière de l’évolution du marché immobilier montréalais et des données récentes sur les revenus des artistes, il ne fait aucun doute que les nouveaux pôles qui émergent ici et là font face, à terme, au même risque d’exode de leur population artistique, ce qui pourrait compromettre sérieusement la capacité de Montréal à attirer et retenir durablement sur son territoire les créateurs qui sont à la base de sa réputation à titre de métropole culturelle.

Par ailleurs, l’étude de Hill Stratégies repose sur des données de recensement qui reflètent la présence des artistes en tant que résidents des quartiers, et non la présence d’ateliers utilisées à des fins professionnelles uniquement. La Ville de Montréal doit pourtant se soucier de ces deux dimensions pour bien comprendre l’impact de la hausse des prix immobiliers sur la vitalité de son écosystème artistique car celui-ci est largement tributaire de la concentration de ses ressources sur un territoire.

C’est pourquoi il devient urgent que le développement de lieux abordables de création (dont les ateliers d’artistes), de production et de diffusion, enjeu  prioritaire du Plan d’action 2007-2017 Montréal, métropole culturelle, fasse l’objet d’une intervention avant que le tissu créatif montréalais ne commence à se désagréger de façon irréversible. L’élaboration prochaine d’un nouveau plan d’urbanisme métropolitain est une occasion idéale de s’y atteler sans plus tarder.

 

Simon Brault
Président de Culture Montréal

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture