Culture Montréal / Les publications / Communiqués / COMMUNIQUÉ – Colloque sur L’Économie des arts en temps de crise

Les publications

17.11.2009 COMMUNIQUÉ – Colloque sur L’Économie des arts en temps de crise

Le 20 novembre 2009, chercheurs et gestionnaires culturels explorent les effets de la crise économique sur les organismes culturels québécois canadiens et britanniques.

Montréal, le 17 novembre 2009 – C’est le vendredi 20 novembre 2009, de 8 h 30 à 12 h 30, à HEC Montréal (3000, ch. de la Côte-Sainte-Catherine), que se tiendra le colloque L’Économie des arts en temps de crise, un événement présenté par Culture Montréal avec la collaboration de l’ARUC – Les crises financières dans le secteur des arts : prévenir plutôt que guérir et la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux, HEC Montréal.

Taillé sur mesure pour les organismes culturels, le colloque sera entre autres l’occasion de dévoiler aux participants les résultats d’une étude explorant l’impact de la crise économique sur les revenus autonomes et privés des organismes culturels du Québec. Menée en juin 2009 par l’ARUC, Les crises financières dans le secteur des arts : prévenir plutôt que guérir et par la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux (HEC Montréal), l’étude sera présentée par les chercheurs André Courchesne, directeur – développement des affaires, Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux, et Johanne Turbide, professeure titulaire en sciences comptables et chercheure principale de l’ARUC. « En nous appuyant sur les réponses de plus de 250 répondants, nous avons pu dresser un portrait assez fidèle de la façon dont les gestionnaires culturels du Québec entrevoient les conséquences à court, moyen et plus long terme de la crise économique, et des moyens qu’ils comptent emprunter pour faire face à ces conséquences, expliquent les auteurs. La première observation, et probablement la plus importante, est que les conséquences attendues de la crise varient énormément d’un organisme à l’autre. »

En effet, 36 % des organismes prévoient que l’ensemble de leurs revenus autonomes et privés seront en hausse alors que près de 27 % prévoient qu’ils seront en baisse. Enfin, 29 % des répondants estiment que ces revenus seront du même ordre que lors de leur dernier exercice financier complété. Ceci dénote une grande incertitude face à l’avenir… Une constante parmi les organismes interrogés, tous secteurs artistiques confondus : on entrevoit une baisse de revenus privés, principalement pour les commandites en argent. Ils sont donc 61 % à envisager, à court terme, une baisse de leurs dépenses. De plus, 35 % pensent demander un appui supplémentaire à leurs bailleurs de fonds. À plus long terme, les répondants souhaitent accroître l’assistance ou la diffusion de leurs activités pour augmenter leurs revenus autonomes.

Les tendances observées au Québec font-elles écho à certaines réalités dans le reste du Canada ou en Angleterre? Les conférenciers Claire Hopkinson, directrice générale du Toronto Arts Council, et le réputé John Nicholls, directeur général associé d’Arts Quarter (Grande-Bretagne) et directeur de l’étude Impacts of the Recession on the UK Cultural Sector (2008-2009) présenteront leurs observations en la matière, ce qui permettra certainement de dresser certains parallèles intéressants entre ces territoires.

En deuxième partie du colloque, des gestionnaires culturels d’expérience partageront avec les participants les solutions qu’ils ont mises en place au sein de leurs organismes respectifs afin d’en assurer la santé financière. Interviendront ainsi Antoni Cimolino, directeur général, Stratford Shakespeare Festival ; André Marion, directeur général, Musée d’art contemporain des Laurentides; et Denis Bergeron, directeur de la diffusion, consortium Art Circulation.

Notons que le colloque sera conjointement animé par François Colbert, titulaire de la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux et professeur titulaire en marketing, HEC Montréal et Laurent Lapierre, titulaire de la Chaire de leadership Pierre-Péladeau et professeur titulaire en management, HEC Montréal. Enfin, désireux de s’adresser aux participants au colloque, l’Honorable James Moore, Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, prononcera une courte allocution avant les interventions des conférenciers.

L’inscription au colloque L’Économie des arts en temps de crise est de 65 $ (avant taxes) pour les membres de Culture Montréal et de 75 $ (avant taxes) pour les non-membres.  Inscription et information au www.culturemontreal.ca

***
Fondé en 2002, Culture Montréal est un mouvement citoyen et non partisan comptant environ 800 membres et dont le mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal. L’organisation bénéficie du soutien de ses membres, du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, de la Ville de Montréal, de la Conférence régionale des élus de Montréal, du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Cirque du Soleil.

Financé par le CRSH, l’ARUC (Alliance de recherche université-communauté) – Les crises financières dans le secteur des arts : prévenir plutôt que guérir est un projet du Groupe de recherche sur les organismes à but non-lucratif, communautaires ou culturels de HEC Montréal. Il s’inscrit dans une perspective multidisciplinaire, alliant chercheurs du milieu des arts et de la culture aux chercheurs du milieu universitaire. Cette approche novatrice a pour objectif d’amener les différents acteurs œuvrant au sein des organismes culturels et ceux qui gravitent autour à mieux comprendre les causes des crises financières vécues par ces organismes, pour ensuite élaborer des modèles de gouvernance et des outils de gestion financière adaptés aux différents types d’organismes culturels.

La Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux poursuit une double mission : la formation et la recherche. Elle offre des séminaires et des programmes sur mesure aux professionnels du milieu culturel et aux étudiants du milieu des arts. Avec différents partenaires des milieux universitaire, artistique et gouvernemental, la Chaire de gestion des arts réalise aussi des recherches et contribue ainsi à faire reconnaître la spécificité des problèmes que pose la gestion des entreprises et industries culturelles. Une vingtaine de professeurs de HEC Montréal sont associés à la Chaire et possèdent des champs d’expertise liés à la gestion des arts.

Documents à télécharger:
Communiqué CM – Economie et culture en temps de crise (2009-11-17) (311 ko)

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture