Culture Montréal / Les publications / Communiqués / COMMUNIQUÉ – Culture Montréal dévoile son programme culturel à l’intention des partis en élection

Les publications

10.11.2008 COMMUNIQUÉ – Culture Montréal dévoile son programme culturel à l’intention des partis en élection

Culture Montréal présente aujourd’hui sa plate-forme culturelle s’adressant aux partis en lice aux élections québécoises du 8 décembre 2008.

Cette plate-forme, élaborée par un comité ad hoc composé de membres de Culture Montréal, invite les partis à prendre des engagements qui s’avéreront déterminants pour l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, tout comme ils contribueront à un développement harmonieux et durable sur l’ensemble du territoire québécois.

En juin 2008, le gouvernement du Québec reconnaissait Montréal comme métropole du Québec et concluait avec la Ville une entente pour l’amélioration du fonctionnement de l’agglomération montréalaise. La reconnaissance formelle du statut de Montréal comme métropole et moteur économique du Québec répondait à une demande historique de ses élus et de la société civile. Rappelons qu’à l’ère de la mondialisation, les grandes villes pourront confirmer leur statut de métropoles du 21ième siècle grâce à l’émergence et l’expansion de plusieurs de leurs secteurs d’activités les plus porteurs et grâce à la consolidation de leurs avantages stratégiques. Ceci se traduit, pour Montréal, par le développement et l’optimisation de ses nombreux atouts en tant que ville d’art, de culture, et de savoir. « À l’occasion du Rendez-vous novembre 2007 – Montréal, métropole culturelle, le gouvernement du Québec et les porte-parole des partis de l’opposition reconnaissaient sans ambages le statut de Montréal comme métropole culturelle. Si plusieurs conditions doivent être réunies pour faire de Montréal une métropole-phare de ce siècle naissant, il est de plus en plus accepté que la trajectoire de la métropole du Québec passe obligatoirement par l’affirmation et le renforcement de son destin et de son statut de métropole culturelle», explique Simon Brault, président de Culture Montréal.

C’est dans cette optique que Culture Montréal invite les partis en élection à réaffirmer la valeur des arts et de la culture comme vecteurs de développement social, démocratique, économique, identitaire et communautaire en s’engageant concrètement à :

1. Faire en sorte que le gouvernement du Québec joue un rôle majeur tout au long de la mise en œuvre du Plan d’action 2007-2017 adopté lors du Rendez-vous novembre 2007- Montréal, métropole culturelle.

Le nouveau Conseil des ministres devra assurer la poursuite d’une action concertée, tant avec les autres administrations publiques que la société civile, pour l’atteinte des objectifs, la réalisation des actions et la mise en place des mesures concrètes prévues et découlant directement du Plan d’action 2007-2017, qu’il s’agisse de l’aménagement et de l’animation du Quartier des spectacles et de ses multiples composantes; du développement de pôles culturels sur le territoire de l’île de Montréal; de l’amélioration de l’accès aux arts pour tous les citoyens; de la valorisation de la médiation culturelle; ou du soutien aux artistes, aux institutions et aux événements culturels qui singularisent Montréal comme métropole culturelle diversifiée, inclusive, accessible et influente.

Ce soutien doit aussi prendre en compte la nécessaire et stratégique circulation des artistes, des œuvres et des productions culturelles qui émanent de Montréal à l’échelle du Québec et à l’échelle internationale. Une métropole culturelle doit attirer les gens sur son territoire grâce à son offre exceptionnelle et elle doit aussi rayonner pour se développer. Aussi, tel que le prescrit le Plan d’action 2007-2017, une attention particulière et des fonds adéquats doivent être dévolus au tourisme culturel; à la multiplication des occasions d’accueil et de projets de coproduction et de réciprocité entre les créateurs, les industries et organismes culturels d’ici et ceux d’ailleurs; ainsi qu’à la croissance de l’exportation des oeuvres. Une stratégie cohérente de rayonnement international prévoira également une représentation accrue du secteur artistique et culturel dans les missions économiques québécoises à l’étranger.

2. Mettre en place de meilleurs moyens pour augmenter l’usage de la langue française à Montréal, notamment en favorisant la fréquentation des œuvres et manifestations culturelles en langue française comme outil de socialisation et d’intégration.

3. Assurer à tous les enfants et les jeunes fréquentant les établissements scolaires de Montréal et du Québec un accès  accru aux arts et au patrimoine culturel et artistique.

L’énoncé de politique éducative du Québec établit clairement l’importance de mieux intégrer la dimension culturelle  dans l’enseignement, questionnant ainsi le rôle des professeurs, de l’école et des acteurs du milieu culturel. Afin de favoriser la démocratisation et l’accessibilité aux arts et à la culture, et ce sur la base de la diversité culturelle propre à l’école montréalaise et aux enjeux d’intégration qu’elle sous-entend, Culture Montréal recommande que 😕 ?
– la fréquentation des lieux de diffusion des arts et de la culture par les élèves et leurs enseignants soit encouragée et augmentée;? ?
– les rencontres, tant avec les œuvres d’art qu’avec les créateurs québécois de toutes origines, soient valorisées et multipliées;? ?
– les disciplines artistiques (arts plastiques, musique, danse, etc.) conservent une juste place à l’école et soient enseignées par des professionnels reconnus dans l’une ou l’autre de ces disciplines;
– la diversité propre au paysage culturel du Québec, passé et présent, soit valorisée dans le cadre de l’enseignement dispensé dans les écoles.

4. Augmenter le budget du Conseil des arts et des lettres du Québec

Le gouvernement du Québec doit continuer de contribuer de façon déterminante au développement de la pratique artistique professionnelle; à la croissance des organismes culturels et artistiques; à la qualité des oeuvres et des productions artistiques québécoises; et au rayonnement des créateurs d’ici sur la scène internationale.

À cet effet, Culture Montréal recommande que le budget du Conseil des arts et des lettres du Québec  – institution reconnue dont les programmes sont à même de nourrir la création, la diffusion, la recherche, la tournée et la coproduction pour les auteurs, créateurs et organismes culturels oeuvrant à Montréal comme ailleurs au Québec – soit porté de 90 M $ à 110 M $.

5. Mettre à profit les outils dont le gouvernement du Québec dispose pour soutenir la croissance des industries culturelles

Les industries culturelles sont un maillon essentiel de la chaîne culturelle québécoise et montréalaise. Leur dynamisme, leur créativité et leur leadership sont reconnus à l’échelle mondiale. La globalisation des marchés et les importantes avancées des technologies de la communication, ainsi que de la production et de la création audio-visuelle entraînent, pour les industries culturelles, de nouveaux défis et d’importantes occasions de développement, de rayonnement et d’exportation. Dans ce contexte, le gouvernement du Québec doit élaborer une stratégie de développement des industries du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias qui leur garantisse, à long terme, l’accès à des capitaux de risque ainsi qu’un soutien adéquat à la création, à l’innovation et à l’exportation. De plus, l’importance de Télé-Québec comme outil de visibilité pour les productions locales et comme creuset de création pour les professionnels d’ici, doit être reconnue par un soutien financier accru.

6. Assurer de façon durable le maintien des immeubles à vocation culturelle

Culture Montréal recommande que soit mis sur pied un fonds spécialement dédié au maintien et au rééquipement des immeubles à vocation culturelle. La création de ce fonds et la façon dont il serait géré viseraient entre autres à répondre aux préoccupations des Québécois en ce qui a trait au développement durable.

7. Soutenir les écoles de formation artistique professionnelle dans leur développement

Montréal compte une douzaine d’écoles de formation artistique qui desservent tout le Québec et qui accueillent des étudiants en provenance du Canada et de l’étranger. Cette infrastructure d’une qualité exceptionnelle contribue au dynamisme de la métropole culturelle, à la réciprocité entre artistes d’ici et d’ailleurs et au rayonnement de la métropole.

8. Valoriser la médiation culturelle comme moteur de développement culturel à Montréal

Culture Montréal recommande que la médiation culturelle soit reconnue comme une fonction essentielle s’inscrivant de façon durable et permanente dans les activités des institutions et organismes culturels et qui, dans ses diverses formes et expressions, est nécessaire à l’équilibre et à la croissance du système culturel montréalais. Culture Montréal recommande que cette reconnaissance s’accompagne de fonds destinés à encourager les initiatives de médiation culturelle et de développement de publics, dont, en priorité, celles initiées et mises sur pied par le milieu culturel et s’adressant aux citoyens issus de la diversité.

9. Accroître la fréquentation des arts et la consommation culturelle

De nouvelles mesures favorisant l’acquisition d’oeuvres d’art et de produits culturels, ainsi que la fréquentation d’événements culturels, doivent être mises en place, entre autres afin de stimuler la circulation des oeuvres et de permettre le développement de nouveaux publics. À titre d’exemples d’initiatives possibles, mentionnons  l’exonération de la TVQ et la création d’un programme de prêt sans intérêt pour l’achat d’une oeuvre d’art dont l’auteur est un artiste professionnel vivant et pratiquant sa discipline au Québec. L’exonération de la TVQ sur les abonnements culturels comprenant au moins trois représentations d’événements culturels ayant lieu au Québec, ainsi que sur les abonnements aux musées québécois.

10. Faciliter l’accès à la propriété immobilière pour les artistes

La métropole culturelle abritant un nombre élevé d’artistes; et l’existence de lieux de pratique accessibles, adéquatement aménagés pour la création, la production et/ou la diffusion demeurant une des conditions essentielles à la présence des artistes sur le territoire, Culture Montréal recommande la création, par le gouvernement du Québec, d’un fonds de capital patient destiné à l’acquisition de lieux de création/production/entraînement et diffusion pour les artistes de la métropole.

11. Assurer la protection et la préservation du patrimoine bâti de Montréal, notamment par l’adoption de la Loi sur les biens culturels

Le patrimoine bâti constituant un précieux et irremplaçable témoin de l’histoire de Montréal et du Québec, Culture Montréal propose que sa protection et sa préservation soient clairement identifiées comme des priorités et qu’elles fassent l’objet de mesures sérieuses et concrètes dans le cadre de la refonte de la Loi sur les biens culturels, loi ayant fait l’objet de consultations en 2008 et devant être adoptée dans des délais raisonnables. En cohérence avec son propre mandat et avec la vision du gouvernement du Québec sur le développement durable, Culture Montréal propose également que le Code du bâtiment du Québec et que la Loi sur la qualité de l’environnement fassent partie des textes de lois examinés dans le cadre de la refonte de la Loi sur les biens culturels.

Enfin, en amont de l’adoption d’une nouvelle Loi sur les biens culturels, Culture Montréal recommande que soient mises en oeuvre, de façon efficace, des mesures financières incitatives à la rénovation et la restauration de bâtiments, ainsi qu’à l’aménagement patrimonial, en soutien à l’action patrimoniale des citoyens propriétaires, et que ces derniers soient mieux soutenus dans l’ensemble de leurs démarches propres à favoriser la protection du patrimoine bâti québécois.

– 30 –

Information :   
Sandra O’Connor
Directrice des communications
514 845-0303, poste 21

Documents à télécharger:
Communiqué CM – Plateforme culturelle, élections provinciales (10-11-2008) (124 ko)

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture