Culture Montréal / Les publications / Éditoriaux / Éditorial – Montréal Métropole culturelle : l’heure n’est plus aux discours mais à l’action!

Les publications

15.03.2006 Éditorial – Montréal Métropole culturelle : l’heure n’est plus aux discours mais à l’action!

Culture Montréal défend la nécessité d’activer le processus décisionnel entourant l’avenir de Montréal comme métropole culturelle.

Voilà maintenant plus de 6 mois que le conseil municipal de Montréal adoptait sa première politique de développement culturel, elle-même précédée par une politique du patrimoine. Enfin, le projet collectif et mobilisateur d’une grande Métropole culturelle émergeait de la grisaille d’une réorganisation municipale chaotique! Les milieux culturels et leurs alliés qui avaient été sollicités, engagés et mobilisés pendant l’incubation de ces politiques, ont alors poussé un soupir de satisfaction, tout en feignant momentanément d’ignorer que les ressources nécessaires n’étaient pas au rendez-vous. Il fallait se consoler avec l’idée qu’il y avait dorénavant une forte volonté politique à l’échelle de la Ville en faveur des arts et de la culture. Or, que s’est-il passé depuis? Le thème de la Métropole culturelle n’aura été abordé que du bout des lèvres lors d’une campagne électorale réduite à un vol plané au-dessus d’un obsessif nid de poule. Par la suite, ce thème a ressurgi, circonstances obligent, dans un discours du Maire Tremblay lors du déjeuner du Grand Prix du Conseil des arts de Montréal (CAM). Cependant, le tonnerre d’applaudissement qui accueillait ses bonnes paroles s’est dissous dans une gêne polie quand il a dû préciser qu’il fallait attendre la conclusion d’un nouveau pacte fiscal avec Québec avant de doter le CAM d’un budget à la hauteur de nos ambitions. Entre le pacte fiscal qui ne vient pas et le déséquilibre fiscal qui ne se règle pas, on continue de nous imposer le régime frugal. Mais qu’à cela ne tienne, Montréal ne peut pas se permettre que ses artistes et ses institutions culturelles remballent leurs rêves métropolitains et baissent les bras pour un certain temps devant le défi qui consiste à faire passer les politiciens et les décideurs de leurs nouveaux discours bien intentionnés à l’action avec un grand A. Comme bien d’autres villes dans le monde qui comptent sur la création artistique et l’activité culturelle pour s’affirmer et se développer, Montréal doit faire des choix, poser des gestes et susciter des initiatives planifiés et cohérentes pour éviter de péricliter. Pendant qu’on se réconforte en écoutant discourir sur la métropole que nous voudrions bien être, pendant qu’on suppute sur les impacts urbains, économiques et sociaux des arts, pendant qu’on déplore le manque d’attention et d’intention des gouvernements, la réalité nous rattrape. Puisqu’on ne saurait régler d’un coup de baquette magique le déclin démographique, les urgences au niveau des canalisations et des infrastructures ou le manque de capacités financières qui hypothèquent les grandes initiatives susceptibles de façonner un certain type métropole culturelle, du genre de celui qui inspire Toronto par exemple, il est pressant qu’on se dote d’un plan réaliste pour les dix prochaines années. Il faut réunir autour de la même table à dessin ceux qui créent la culture et ceux qui détiennent les cordons de la bourse.

Nous ne pouvons plus nous permettre de nous laisser enfermer dans une logique de consultation et de concertation à répétition qui fonctionne en circuit fermé à l’échelle de la ville pour nous retrouver, en bout de course, à quémander les moyens de nos ambitions à gens qui restent étonnés ou indifférents parce qu’ils n’étaient pas dans le coup dès le départ. La stratégie qui consiste à nous convaincre entre nous et à monter épisodiquement aux barricades en rangs plus ou moins désordonnés n’est pas digne d’une métropole et elle conduit à des culs de sac humiliants dont la liste ne cesse de s’allonger.

 

Vers un sommet nouveau genre en 2007

 

À l’occasion des dernières élections, Culture Montréal a lancé l’idée d’organiser un Sommet Montréal Métropole culturelle à l’automne 2007. Le Maire Tremblay et son responsable de la culture, Benoît Labonté, se sont engagés publiquement à y donner suite. Les deux ministres responsables de Montréal, Line Beauchamp et Michael Fortier, se sont montrés d’emblée intéressés. C’est un excellent départ, mais il ne faudra surtout pas manquer notre coup. Le processus qui mènera à ce Sommet devra être taillé sur mesure pour culminer avec l’adoption d’un plan d’action dégageant des priorités et identifiant des projets concrets dotés de montages financiers réels. Nous avons fait le plein de grandes discussions philosophiques et conceptuelles sur les arts et la culture, l’heure est maintenant au pragmatisme et à la décision. Évidemment, l’enfer est dans les détails! Il ne faudra donc pas faire l’économie d’un exercice de planification méthodique auquel les leaders et les entités qui sont interpellés par le développement de Montréal comme métropole culturelle seront convoqués. Il ne faudra pas non plus partir de zéro. Les plans existants et les projets devront être ressortis des cartons et mis sur la table en toute transparence. Ils devront être validés dans un horizon de dix ans et dans une perspective de réalisation concrète. Vendredi prochain, Culture Montréal tient une assemblée publique présentant la démarche que s’est donnée la ville de New York pour tenter de contrer l’effritement de « son » statut de métropole culturelle. Ce sera aussi l’occasion de faire un inventaire décapant de ce qui constituent les avantages et les faiblesses de Montréal, de questionner la multiplication des structures dans laquelle nous nous embourbons de plus en plus et d’identifier les besoins les plus urgents en matière d’infrastructures pour soutenir le développement d’une métropole culturelle exemplaire et … réelle.

 

 

Simon Brault, président

Culture Montréal

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture