Culture Montréal / Les publications / Éditoriaux / Éditorial – La métropole culturelle à l’heure des choix

Les publications

30.08.2005 Éditorial – La métropole culturelle à l’heure des choix

Le journal La Presse publie côte à côte les textes de François Colbert et de Simon Brault.

Réclamée par plusieurs éditorialistes de la ville au début des années 2000 et maintes fois évoquée dans des discours prononcés au Canadian Club par des personnalités du secteur des affaires et par les dirigeants des grandes institutions de la métropole canadienne, la « renaissance culturelle » de Toronto n’est déjà plus un projet. Mais si elle est une source légitime de fierté pour les Torontois, cette réalité est potentiellement lourde de conséquences pour Montréal. L’aspect le plus spectaculaire de cette transformation est certainement la valse des millions provoquée par les grands projets de construction dans le secteur des musées, de la musique, de l’opéra, de la danse et, bientôt, du film. Mais, on aurait tort de penser que les choses vont s’arrêter là. En effet, les augmentations de subventions requises pour faire tourner ces engins rutilants, exerceront une pression de plus en plus forte sur le Conseil des arts du Canada et sur le gouvernement fédéral, au possible détriment de Montréal et des autres régions du pays. Même chose pour le financement privé. Par ailleurs la circulation des artistes de renom, des expositions majeures, des spectacles et des films et autres produits culturels nationaux et internationaux, risque de favoriser de plus en plus Toronto qui pourra offrir non seulement les lieux appropriés, mais aussi les budgets et les auditoires pour les accueillir. Déjà Toronto compte 22 % des artistes de ce pays, alors que Montréal en compte 14 %, ce qui est un renversement de situation récent dont on mesure encore mal les conséquences.

En juin 2004, le conseil municipal de Toronto adoptait un Culture Plan for the Creative City qui est ni plus ni moins qu’un plan d’affaires pour mobiliser les ressources financières, techniques, urbanistiques et culturelles nécessaires pour permettre à la ville d’atteindre le rang d’une métropole culturelle internationale en moins de 10 ans. Cela avait été précédé par une opération de fusion municipale qui a, là aussi, causé des remous, mais que personne n’aurait pensé défaire. L’immigration soutenue donne aussi un élan majeur à la ville. Enfin, la création du Toronto Summit Alliance, coalisant des leaders provenant de tous les grands secteurs d’activités et déterminés à travailler au succès de la ville, a créé une synergie dont on voit les résultats. Cela dit, sur le plan culturel, Toronto est encore loin de New York et…de Montréal. Mais sa réelle et rapide progression met pour nous en lumière l’urgence de faire des choix et de passer à l’action avec une cohérence renouvelée. Montréal doit limiter au maximum ce qui la désavantage : sa démographie stagnante, la multiplication effarante des paliers de décision et le manque de capacités financières. Elle doit miser sur ses forces : la qualité et l’originalité de la création artistique, la diversité de ses organismes, de ses modes d’organisation, de production, de financement et la reconnaissance sociale et populaire dont jouissent ses artistes et ses événements phares. Même si des événements comme le naufrage du Festival International de Nouvelle Danse, le conflit à l’OSM ou l’agonie médiatisée du Festival des Films du Monde confirment sa relative fragilité, Montréal est profondément convaincue d’être une métropole culturelle. Il est temps qu’elle regarde ailleurs et qu’elle retrousse ses manches pour le demeurer.

 

Simon Brault, président  Culture Montréal

 

++

Texte publié le 30 août 2005, La Presse

Un peu plus

Culture Montréal est une organisation indépendante de réflexion et d’action qui contribue à édifier l’avenir de Montréal comme métropole culturelle, par des activités de recherche, d’analyse et de communication. Son mandat est d’affirmer le rôle central des arts et de la culture dans toutes les sphères du développement de Montréal : l’économie, les affaires, la politique, l’aménagement du territoire, l’éducation, la vie sociale et communautaire tout en favorisant la diversité culturelle, la relève, les pratiques émergentes et l’art public.

Merci à nos membres et à :

Je deviens membre.
Le français en scène. Projet de valorisation de la langue française.
Micro Culture, pour parler culture quartier par quartier
Agenda 21. Culture aujourd'hui demain.

Culture Montréal est membre de :

  • Les Arts et la Ville
  • Bureau du Cinéma et de la Télévision du Québec
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Coalition canadienne des arts
  • Conseil des relations internationales de Montréal
  • Diversité Artistique Montréal
  • Héritage Montréal
  • Le Réseau des conseils régionaux de la culture